En 1945, si de nombreux criminels de guerre nazis ont été arrêtés, certains ont réussis à prendre la fuite par le biais de certains organismes d'exfiltration. C'est le cas d'Adolf Eichmann, haut fonctionnaire du IIIe Reich, militaire et membre du Parti nazi, responsable de la logistique de la << solution finale >> et organisateur de l'identification des victimes de l'extermination raciale prônée par le NSDAP et leur déportation vers les camps de la mort. Il est un des criminels nazis inscrits sur la liste de recherche des Alliés.

  A la fin de la guerre Adolf Eichmann fuit l'avancée des Russes et trouve refuge à Altaussee en Autriche qui acceuil de nombreux nazis. Avec son épouse Vera , Eichmann retrouve son supérieur Ernest Kaltenbrunner et Frantz Stangl ex commandant du camp de Sobibor et Treblinka, ce dernier lui aurait demandé de << Foutre le camp >> de même qu'Anton Berger ex commandant d'Auchwitz qui l'encourage de quitter ses camarades avec ces mots << Vous êtes recherché comme criminel de guerre, pas nous >>. Eichmann quitte donc Altaussee en compagnie d'autres fugitifs en changeant d'identité, il prend le nom de Otto Eckmann sous-officier SS, et tente en vain de se débarrasser de son tatouage SS. Ils sont arrêtés par les Américains près d'Ulm. Jusqu'en août 1945 Eichmann passe par deux camps de prisonniers, sa véritable identité reste toujours inconnue, mais en décembre William Walsh procureur du tribunal de Nuremberg s'appui sur une déclaration de Wilhelm Hötti ancien lieutenant-colonel SS du contre espionnage, datant du 26 novembre où il fait mention d'une discussion avec Eichmann en 1944 dans laquelle il lui déclare que quatre millions de Juifs aurait été tués dans les camps et deux millions par les Einsatzgruppen. D'autres preuves de la culpabilité d'Adolf Eichmann apparaissent en janvier 1946, lorsque Dieter Wisliceny un de ses anciens collaborateurs aurait mentionné son nom accolé à un document signé par Heinrich Himmler parlant de la << solution finale >> datant de 1942 présenté par Eichmann à son subordonné qui précisait qu'il s'agissait d'anéantir << la race juive >>. Entre temps bénéficiant de l'aide d'anciens SS de son camp et selon ses dires d'une "infirmière "Eichmann réussit à s'évader.

  Pendant plusieurs années il vit caché en Allemagne, sous une fausse identité en effectuant plusieurs métiers, malgré des recherches très poussées les Alliés n'arrivent pas à le retrouver et un les services de renseignements de l'armée de terre américaine présument un certain temps qu'il se serait suicidé. En 1948 après avoir quitter l'Allemagne sous le pseudonyme d'Otto Henninger, Adolf Eichmann gagne l'Autriche puis l'Italie ou on lui remet sa nouvelle identité Riccardo Klement né le 23 mai 1913 à Bolsano (Italie),  et une autorisation d'entrée en Argentine, plus un passeport humanitaire de la Croix-Rouge internationnale ( grace à l'aide de l'évêque Alois Hudal qui avait aidé à exfiltrer plusieurs criminels de guerre nazis en fuite comme Mengele ou Klaus Barbie ). Adolf Eichmann arrive à Buenos Aires le 14 juillet 1950. Il commence sa nouvelle vie en exerçant differents métiers, puis entre dans une usine hydroélectrique à Tucumán, avant de faire venir sa femme et ses deux fils par le biais de << l'organisation >>. En 1953, la famille s'installe dans la capitale rue Chacabuco dans le quartier Olivos. Il croise parfois un autre exfiltré, l'ancien medecin nazi, tortionnaire d'Auchwitz, Josef Mengele au restaurant ABC dans la rue commerçante Calle Lavalle de Buenos Aires. A partir de 1956, il écrit des rapports pour mettre au clair sa propre percepective de la << solution finale >> et envisage de rentrer en Allemagne et prépare sa défense en cas de jugement. En mars 1959, Adolf Eichmann entre comme mécanicien de usine Mercedes-Benz de Buenos Aires et emménage rue Garibaldi dans le quartier de San Fernando.

  Sa trace ainsi que sa véritable identité furent découvertes aux termes d'une longue traque et il fut enlevé en pleine rue à Buenos Aires le 11 mai par un commando dirigé par Isser Harel du Mossad israélien. Séquestré dans une cave louée par les agents, Eichmann reconnu son identité et signa une déclaration dans laquelle il acceptait d'être jugé en Israël. Le 21 mai 1960, Adolf Eichmann fut conduit dans une base aérienne ou attendait un avion de ligne de la compagnie El-Al, pour ne pas éveiller la méfiance des soldats argentins qui gardaient l'entrée de la base le commando israélien fut revétu d'uniformes de la compagnie aérienne et Eichmann également en uniforme avait été placé sous sédatifs et le commando déclara aux gardes qu'il était malade, puis conduit dans l'appareil. Le gouvernement israélien nia tout d'abord être impliqué dans cet enlèvement prétendant qu'il était dût à des volontaires civils juifs chasseurs de nazis. le 23 mai, le Premier ministre David Ben Gourion annonce la capture d'Adolf Eichmann lors d'une séance de la Knesset. Cette déclaration fut acclamée debout par tous les députés présents.

  Le procès d'Adolf Eichmann débute à Jérusalem le 11 avril 1961 et comparait pour 15 chefs d'accusations qui peuvent être regroupés dans quatre catégories:

  * Crimes contre le peuple juif (chefs d'accusation 1 et 4).

  * Crimes contre l'humanité ( 5-7, 9-12).

  * Crimes de guerre (8).

  * Participation à une organisation hostile ( 13-15 ).

  Exeptionnellement ce procès fut présidé par trois juges et non par un jury comme le veut la procédure israélienne normale.La fonction de procureur général était occupé par Gideon Hausner et Adolf Eichmann fut défendu par l'avocat allemand Robert Serviatus. Ce procès attira deux fois plus les journalistes qu'à Nuremberg et fut le deuxième grand procès où les caméras étaient autorisées maniées par quatre opérateurs spécialement formés et supervisés par le documentariste américain Leo Hurwitz qui bénéficia d'un équipement de pointe pour l'époque.Les téléspectateurs du monde entiers pouvaient ainsi suivre en direct le procès et découvrait Adolf Eichmann dans une cage de verre blindée écoutant un interminable défilé de témoins décrivant son rôle dans le transport des victimes de Shoah. La seule ligne de défense de l'accusé qui se défendait pied à pied était d'affirmer de n'avoir rien fait d'autre que de << suivre les ordres >> et qu'il était un idéaliste. Sa détention pendant la durée du procès se déroula à la prison de Ramla près de Tel Aviv. L'administration pénitenciaire voulant à tout prix éviter qu'il ne se suicide ou soit assassiné par des détenus par vengence, 22 gardes furent recrutés en s'assurant qu'aucun de ces hommes ou de leur famille ne soient d'anciens déportés. Eichmann occupait une sorte d'appartement de cinq pièces dans un étage d'une aile de la prison  auquel aucun gardien ashkénaze ( susceptibles d'être Allemands ou originaires de l'Europe de l'Est) n'avaient accès.La nourriture du détenu et de ses gardiens arrivait à la prison dans des récipiants scéllés pour éviter tout empoisonement et les plats d'Eichmann étaient préalablements goutés par ses gardiens avant qu'ils lui soient apportés.

  Après huit mois de procès Adolf Eichmann fut reconnu coupable de tous les chefs d'inculpation et condamné à mort le 11 décembre 1961, une demande d'appel confirme la sentence le 28 mars 1962. Il demande un recours en grâce qui fut rejeté par le chef d'Etat. Peu avant minuit le 31 mai dans la cour de la prison de Ramla Adolf Eichmann est pendu par l'agent pénitentiaire Shalom Nagar juif israélien d'origine yéménite. Selon beaucoups d'historiens les derniers mots du comdamné auraient été:

  << Vive l'Allemagne ! Vive l'Autriche !  Vive l'Argentine ! Trois pays que j'ai aimé. J'ai obei aux lois de la guerre et à mon drapeau. Je salue ma femme, ma famille et mes amis >>. Mais d'après les souvenirs de Shalom Nagar le condamné à mort n'aurait prononcé aucune parole. << Il n'y avait là qu'Eichmann et moi. Je me tenais à un mètre de lui et le regardait droit dans les yeux, il refusa qu'on lui bande les yeux, et portait encore aux pieds des pantoufles à carreaux ordinaires. J'ai tiré la manette et il est tombé en se balançant au bout de la corde >>. pendant sa captivité Adolf Eichmann àvait rédigé un document de 1300 pages intitulé " False Gods" qui faisait office de dernière parole et fut rendu public par les autorités israéliennes le 29 juillet 2009.

    

                  eichmann-aug-22-1

                    SS-Obersturmbannführer Adolf Eichmann 1906-1962. (Bundesarchiv).

  

                  03-15-46_adolf-eichmann-in-1955_original

      Eichmann photographié en 1955 en Argentine, où il vivait sous le pseudonyme de Riccardo Klement.

                     Eichmann

                                                      L'ancien SS lors de son procès.

                      692659_israeli-police-adolf-eichmann

Adolf Eichmann installé dans une cage de verre blindée pendant son procès dans la << Maison du Peuple >> de Jérusalem transformée en tribunal pour l'occasion.

                                          Isarharel

 Isser Harel chef du Mossad israélien de 1952 à 1963, membre du commando pour l'enlèvement d'Eichmann.