En janvier 1972, pour la première fois de son histoire, Renault va faire son entrée sur le marché de la "mini", en lançant la R5 qui doit son style à Michel Boué. Ce modèle marque un tournant au point de vue esthétique, c'est la première voiture à être équipée de boucliers en polyestère armé, au lieu des traditionels pare-chocs chromés. Là où le modèle innove reste son hayon arrière qui s'ouvre jusqu'au pare-choc, un style bientôt reprit par les autres constructeurs. Le volume se son coffrre est assez conséquent d'une capacité de 270 dm3 il peut facilement atteindre 900dm3 en rabattant la banquette arrière. La R5 utilise la plate-forme, les suspensions à barres de torsions, et les moteurs à arbre à came latérals qui ont déjà réalisés leurs preuves sur la R4. Le levier de vitesses (sur le tableau de bord jusqu'en 1974) est à commande directe, il passe au-dessus du moteur jusqu'à la boite à vitesses longitudinale placée à l'avant.

  Le premier modèle de la gamme est la R5L qui utilise le moteur Billancourt de 4CV de 782cm3 de la 4L. Le style extérieur de la L ne s'embarrasse pas du superflu, pas d'entourage chromé pour entourer le pare-brise avant et la lunette arrière, aucune baguette chromée montée sur la bas de caisse et les roues sont celles qui équipaient la R4. 1975 marque la disparition des enjoliveurs de roues et en 1977 la R5L prend simplement le nom de Renault 5 et reçoit le moteur Billlancourt de 845cm3 déjà utilisé sur la R6 encore en production. Un peu plus tard la gamme TL  se verra équipée du moteur 5CV à cinq paliers développant 956cm3, identique à la R8, il est réputé pour sa robustesse et sa longévité. L'intérieur de l'habitacle reçoit également un bon nombre d'équipements: accoudoirs de portes, inclinaison des sièges avants, tablette arrière et lunette arrière chauffantes, la TL sera également équipée de freins avants à disques avec roues ajourées, les clignotants blancs (1973-1978), en 1974 le losange avant de style Vasarely est adopté avec un nouveau badge en plastique noir placé sur la face arrière. C'est en avril 1974 qu'apparait la gamme LS avec un moteur de 1 289cm3 qui dévéloppe 64CV avec une vitesse de pointe de 155 km/h. Comparé aux gammes précédentes, la R5 LS possède un essuie-glace arrière, des roues stylées ainsi qu'un échappement arrière (latéral sur les modèles L et TL). Elle se démarque de la TL par des freins assistés, phares à iode, levier de vitesses au plancher, volant et tableau de bord en mousse avec un compte-tours, un totaliseur partiel, un allume cigare et de la moquette au sol. Ce modèle deviendra en 1975 la R5 TS en recevant de nouveaux sièges intégraux (incluant les appuie-têtes de types ajourés), une console centrale et des feux de recul. Les vitres arrières deviendront entr'ouvrables à partir de 1977. La R5 GTL sort en février 1976, toujours dotée du moteur de 1 289cm3 retravaillé pour une consommation de carburant plus faible, elle se démarque des ses versions précédentes par l'ajout de bandeaux de protection latéraux en polyestère en prolongement des pare-chocs, des roues de styles et des feux de recul, ce modèle deviendra la gamme des R5 la plus vendue.

  La version sportive est lancée en 1976 avec la R5 Alpine, dotée d'un moteur de 1 397cm3 dévéloppant 93CV pour une vitesse maximale de 170km/h, elle bénéfécie également de la boites à vitesses de cinq rapports qui équipait la R16 TX. Cette gamme est facilement reconnaissable grâce à sa décoration spécifique avec le logo "A5" sur les flancs, le hayon et le nez du capot avant, ses pare-chocs noirs avec spoilers avants et antibrouillars incorporés, son retroviseur extérieur de en forme obus et ses jantes en tôle de type Gordini. L'intérieur reprend celui de la 5 TS avec sièges intégraux sauf le volant trois branches. En 1978 elle reçoit des jantes de type "bobine", l'année suivante l'intérieur change presque entièrement, les sièges et le tableau de bord son nouveaux, mais le volant reste le même. A la fin de 1976 une version coupé de la R5 Alpine est destinée à la coupe Renault 5 Elf. Pour le marché britannique la R5 Alpine est appelée Gordini où Sunbeem à déposé le nom Alpine.

  Début 1978, la R5 Automatic 1 300 arrive sur le marché avec sa boite de vitesses automatique, son toit en vinyl noir, sauf sur celles équipées du toit ouvrant en toile (option), jantes stylées et bandeau latéraux de protection noirs, en janvier 1981 la cylindrée passe de 1 289 à 1 397cm3. Une version apparait en 1979, celle-ci est possède cinq portes, identique à la Fasa-Renault Siète (7) espagnole. Au mois de septembre 1981, le carburateur de la R5 Alpine est aspiré par un turbocompresseur, la R5 Alpine Turbo (110CV) dépasse les 185km/h, elle est dotée de jantes spécifique à ailettes, et à partir de 1983 sur les modèles destinés à la Suisse elle reçoit une vanne EGR pour le respect des normes de pollution en vigueur. L'année suivante la 5 Alpine devient la R5 Lauréate Turbo. Une version de luxe de la R5 TS sort en octobre 1981, appelée 5 TX, elle possède une dirction assistée, lève-vitres éléctriques, avec le pommeau du levier de vitesses et le volant gainés de cuir, une banquette rabattable par moitié, un coffre entièrement garni de moquette, plus un pré-équipement radio. A partir de 1983, les boucliers anthracites se généralisent. Le dernier modèle de la R5 sera la  Lauréate qui sort en 1984, pour faire place à la Supercinq avec ce modèle Renault n'osera pas trop s'écarter du style de la R5 de base.

CRACTERISTIQUES TECHNIQUES:

  * Constructeur:  Renault.

  * Usines d'assemblage:  Flins.

                                           Valladolid (Espagne).

  * Classe:  Citadine.

  * Années de productions: 1972-1985.

  * Unitées produites:  5 580 000.

  * Energie:  Essence.

  * Moteurs:  0.834ch.

                    0.934ch.

                   1.0 44/47 ch.

                   1.1 45 ch.

                   1.3 44/55/64 ch.
                   1.4 58/63/93/110/160 ch.

  * Transmission:  Traction.

  * Poids:  A partir de 730kg.

  * Longueur:  3 506mm.

  * Largeur:  1 525mm.

  * Hauteur:  1 400mm.

 

           R5L

                                                      Renault 5 L 1972 (Lebubu93).

           800px_Renault_5TL_rear_three_quarters_1972

                                                                       TL (Charles01).

           R5_LS_Coup_1975

                                  R5 LS engagée pour la Coupe Renault Elf 1975. (Lebubu93).

           

           800px_Renault_5_Turbo__Ragnotti___Andrie__Motorland_

                                R5 Alpine de l'équipage Ragnotti / Andrié. (Willtron).

           R5_Groupe_N_av

                                      R5 Alpine Turbo Groupe N 1984. (Lebubu93).

          800px_1985Renault5Turbo2

                                                    R5 Turbo 2 de 1985. (dave 7).

          800px_1985Renault5Turbo2_interior 

                                                             Intérieur de la Turbo 2. (dave 7).

          800px_Renault_5_Maxi_Turbo___Race_Retro_2008_01

            Renault 5 Maxiturbo de Jean Ragnotti à la Race Retro 2008. Une pure merveille. (estoril).

         R5_Auto_1982 

                                                R5 Automatique de 1982. (Lebubu93).

         800px_Renault5_Le_Car

                        R5 Le Car développée pour le marché nord-américain. (Greudin).

        R7_av

Très rare en France, la R7 (Siete) se caractérise par sa malle arrière et ses pare-chocs chromés destiné au marché espagnol, fabriquée par l'usine Fasa Renault de Valladolid. (Lebubu93).

        R7_ar   

                                                                     (Lebubu93). 

        LAURAT_1 

La Lauréate Turbo est la dernière version de la première génération de la Renault 5 avant son arrêt de production. (Lebubu93).

        800px_Renault_5_front_20070801

                    La Supercinq digne héritière de la précédente génération. (Rudolf Stricker).