Avion de combat multirôle américain, le F/A-18 Hornet vole pour la première fois le 18 novembre 1978 avec Jack Krings, chef des pilotes d'essais de McDonnell Douglas. Les tests effectués sur les premiers exemplaires construits (9 monoplaces et 2 biplaces) vont se dérouler au Naval Air Test Center dans le Maryland. Ce programme sera le plus problématique et le plus coûteux jamais entrepris par la Navy, en partie causés par l'inflation de la fin des années 1970, qui entraina des surcoûts et des tollés périodiques du Congrès américain réclammant l'annulation complet du projet. Mais en dépit de ces difficultés la conception du F/A-18 Hornet continua et dès 1983 deux escadrons opérationnels sont mis sur pieds: le VMFA-314 de l'US Marines Corps basé à El Toro en Californie et le VFA-113 de l'US Navy.

  380 F/A-18A et B sont construits, suivis en 1987 par les derniers F/A-18C et D qui sont pourvus d'une avionique modernisée, capable de tirer le missile AIM-120 AMRAAM puis des capacités nocturnes améliorées. En 1991, les Hornet sont équipés du réacteur F-104 amélioré qui offre 20% de puissance supplémentaire. Le tout dernier des 1479 F/A-18 de première génération à été livré à l'armée de l'air finlandaise, Leurs performances ont été décevantes pour l'US Navy: autonomie très limitée en charge, problèmes de vibration au niveau de la voilure etc... Ce constat à entrainé la création d'une nouvelle version le F/A-18 E/F Super Hornet. Au début des années 1990 suite à l'abandon du projet A-12 Avenger II et l'adaptation programmée du F-22 Raptor pour l'emploi à partir d'un porte-avions, McDonnell Douglas propose en replacement un projet baptisé "Hornet 2000". Bien que reprenant la formule déjà éprouvée du F/A-18 Hornet, il s'agissait d'un avion entièrement nouveau avec de nouvelle évolutions techniques et des pièces plus performantes, le Super Hornet possède en autre deux pylones supplementaires pour l'emport de charges, et une capacité de 33% de plus pour son reservoir ainsi que deux réacteurs General Electric F414 qui permettent une puissance de 20% supplementaires. Il est facilement reconnaissable à ses entrée d'air rectangulaires, par rapport aux rondes des premiers modèles.

  Le coeur du Hornet est son poste de pilotage. Les technologies numériques permettent de fournir au pilote plus d'informations que dans les deux cockpits des F-4 et A-7 réunis. Tout comme les chasseurs de sa génération, la principale source d'information est le HUD (Head Up Display) où collimateur tête haute qui affiche la vitesse du vent, l'altitude, la vitesse ascentionnelle, l'angle d'attaque, la direction, la vitesse en Mach, les G et une variété d'informations sur les armes embarquées. Deux cadrans cathodiques entoués par des boutons poussoirs sont placés de chaque côtés du cockpit qui affichent les systèmes de l'avion, des boutons permettent au pilote d'avoir de multiples informations sur les contôles de son appareil. Les fonctions du combat air-air ou air-sol peuvent être gérées grâce au manche à balais qui comporte également la manette des gaz. Pour le système de l'armement embarqué, le F/A-18 Hornet possède le radar Doppler multimodes Hughes AN/APG-65 remplacé à partir de 1992 par le AN/APG-73. Il fonctionne en plusieurs modes, incluant l'acquisition au viseur, l'acquisition verticale et l'acquisition au collimateur durant les manoeuvres de combat aérien. Ces modes permettent l'acquisition automatique de cibles mouvantes sur une distance de 500 pieds, jusqu'à 5 milles nautiques. Lors d'attaque au sol le radar APG-65 qui possède de nombreux modes dont une cartographie du sol à longue portée, permet la localisation et l'identification des cibles et la gestion des systèmes d'armes et de navigation. Une carte graphique haute résolution avec des modes additionnels au radar permettent au pilote de détecter et suivre des cibles fixes, mouvantes et navales et d'utliser le radar thermique à balayage frontal. Un système d'évitement d'obstacles est disponible pour les missions de pénétration à basse altitude de nuit ou par mauvais temps.

  Bien que capable de transporter jusqu'à 6 200kg d'armes, le F/A-18A fut conçu avec seulement une arme fixe, un canon Vulcan à six tubes de 20mm avec une capacité de 6 000 cps/min. Il est placé à l'endroit où il est le plus efficace et précis, en plein milieu de la ligne médiane sur le nez de l'appareil. Mais sa cadence de tir élévée génère beaucoup de vibrations, de chaleur et de fumée, ce qui géne les opérations du radar plaçé à ses côtés.  Le compartiment radar pouvait être scellé hermétiquement pour empêcher des gaz et la fumée de pénétrer à l'intérieur, le refroidissement pouvait être augmenté, mais se débarrasser des vibrations fut plus compliqué. Cela nécessita l'identification des fréquences de vibration de l'arme, depuis la construction de cloisons dans le but de diminuer leurs effets sur le radar.

  Le tout premier engagement du Hornet eut lieu en 1986, lors de l'opération El Dorado Canyon où des appareils américains ont attaqués des défenses anti-aériennes Lybiennes à Benghazi depuis le porte-avions USS Coral Sea. Les F/A-18 américains et canadiens ont également participés activement aux guerres du Golfe, à des missions en Bosnie, au Kosovo et en Afghanistan. A partir du 20 mars 2011 six Hornet canadiens ont été engagés en Lybie pour faire respecter la résolution 1973 des Nations unies.  En mars 2013 des F/A-18 malaisiens sont engagés lors du conflit du Sabah.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES:

  * Constructeur:  McDonnell Douglas

  * Rôle:   Avion multirôle.

  * Premier vol:   18 novembre 1978.

  * Mise en service:   7 janvier 1983.

  * Nombres produits:  Plus de 1 500.

  * Equipage:  1 pilote, et un navigateur sur les versions biplaces.

  * Moteurs:  2 General Electric F404-GE 402.

  * Type:  Turboréacteurs à doubles flux.

  * Envergure:  11,43m.

  * Longueur:  17,07m.

  * Hauteur:  4,66m.

  * Surface alaire:  37,16m².

  * Masse à vide:  11 200kg.

  * Avec armement:  26 850kg.

  * Maximale:  23 400kg.

  * Vitesse maximale:  1 950km/h (Mach 1,8).

  * Plafond:  15 240m.

  * Vitesse ascentionnelle:  15 000m/min.

  * Rayon d'action:  535km.

  * Armement interne: 1 canon rotatif M61A1/A2 Vulcan de 20mm.

  * Armement externe:  Bombes, ou roquettes, missiles air-air et air-sol.

 

1024px-USMC_FA-18_Hornet

Un F/A-18C du Corps des Marines au-dessus de la mer de Chine méridionale en octobre 2003.

fa-18e

F/A-18 Super Hornet.

1024px-AXALP_2012

Deux Hornet de l'armée de l'air suisse larguant des contre-mesures électroniques au cours d'un exercice en 2012.

1280px-F18_Cockpit

Cockpit d'un F/A-18 de l'armée de l'air suisse. (Jamcid-- Selfpicture).

Hud_on_the_cat

Vue sur le HUD depuis l'intérieur du poste de pilotage. (Rama).

 

1024px-100422-N-5549O-101_-_Flickr_-_USDAgov

Hornet en version biplace.

 

McDonnell_Douglas_F-A-18A_Hornet,_Australia_-_Royal_Australian_Air_Force_(RAAF)_JP6511111

McDonnell Douglas F/A-18A de la Royal Australian Air Force.

blue-angel-f18-hornet-8

Hornet des Blue Angels, la patrouille officielle de l'US Navy. (wordlessTech).

 

Hornet_launches_from_USS_Harry_S_Truman

F/A-18 au catapultage du pont d'envol de l'USS Harry Truman.

super hornet

Super Hornet à l'appontage.

800px-M-61A1_20mm_Vulcan_Cannon_(2834534639)

Le canon rotatif M-61A1 de 20mm Vulcan. (Cliff).