Produite depuis mai 1960, la Peugeot 404 à contribué au renouveau de la marque. De style élégant, ses formes sont presque semblables avec celles des Austin A55 Cambridge, de la Morris Oxford ou encore la Fiat 1800/2100 toutes ces voitures seront dessinées par le célèbre designer italien Pininfarina. Elle rompt avec la tradition des automobiles au style arrondi d'avant-guerre. C'est une propulsion avec essieu arrière rigide, à barre Panhard, l'avant délaisse le traditionnel ressort transversal à lames, qui équipait les modèles depuis la 201, pour adopter des ressorts hélicoîdaux (en spirales) et amortisseurs hyfrauliques. Les versions break ont 2 ressorts hélicoîdaux de chaque côtés du train arrière.  La transmission s'effectue par embrayage à disques et une boîte à vitesses de type C3 à 4 vitesses synchronisées, puis à partir de 1968 apparait la boîte BA7. D'autres seront proposées en option: boîte semi-automatique avec coupleur électromagnétique Jaeger ou boîtes automatique (convertisseur de couple et train épicycloîdal ZF) sur les modèles Super Luxe (1964) et Grand Tourisme de 1966. La trappe à carburant est astucieusement logée derrière la plaque de police. Les moteur sont des 4 cylindres en ligne de 1 468cm3, 1 618cm3 à carburateur ou injection ou 1 948cm3 diesel. Les amènagements intérieurs seront régulièrement revus afin d'améliorer la sécurité passive.

  Le point noir de la 404 est son freinage, avec quatre économiques tambours sans assistance, en 1964 la marque sochalienne va remédier au problème en montant (en option dans un premier temps) des tambours assistés dits thermostables et des jantes ajourées. Le freinage gagne en efficacité avec 2 maitres-cylindres, mais dont l'entretien est assez pointilleux, en 1968 Peugeot finira par remplacer les tambours avant par des disques déjà utilisés par d'autres constructeurs. Durant son éxistence, la 404, va se diviser en plusieurs carrosseries, outre la berline, on retrouve également la version fourgonnette, le pickup, le coupé et le cabriolet. La 404 est retirée du marché français en octobre 1975, pour faire place à la 504, mais la fourgonnette commercialisée en France jusqu'en 1979 à continué à être produite à l'étranger, les dernières 404 étaient des utilitaires assemblés en 1989 à l'usine de Mombassa au Kenya. Selon les habitudes de la marque, la 404 en fin de carrière va perdurer pendant 5 ans dans des versions retreintes, afin de favoriser les ventes des nouvelles 304 et 504.

1280px-Peugeot404-berline

Peugeot 404 berline. (Rundvald)

1963_Peugeot_404_(8948526815)

Modèle de 1963. (Niels de Witt)

1965_Peugeot_404_-_rvr-1_(4637728714)

1965. (Rex Gray)

1280px-1970_Peugeot_404C

1970. (Alf van Beem)

1973_Peugeot_404_(9011)_(9737450796)_(2)

1973. (Vetatur Fumare)

1962_Peugeot_404_L_Break_(8794630997)

404 L break. (Niels de Witt)

Peugeot_404_Familiale_1968

Familiale de 1968 sans butoirs de pare-chocs. (Grage de l'Est)

Mondial_de_l'Automobile_2010,_Paris_-_France_(5059072224)

1968. (Mic)

1970_Peugeot_404_Utility_(7138297311)

Pickup de 1970. (Riley)

1974_Peugeot_404_Pick-Up_(15916663314)

1974. (Niels de Witt)

1280px-Peugeot_404_C_dutch_licence_registration_LY-07-JV_pic2

Version cabriolet. (AlfvanBeem)

Peugeot_404_cab_02

(Arnaud 25)

Mondial_de_l'Automobile_2010,_Paris_-_France_(5058496547)

Cabriolet Super-Luxe de 1968. (Mic)

1280px-Peugeot404-coupe-1

Coupé. (Rundvald)

1280px-Peugeot404-coupe-4

(Rundvald)

Mondial_de_l'Automobile_2010,_Paris_-_France_(5059098820)

1967 Coupé Super-Luxe. (Mic)

Mondial_de_l'Automobile_2010,_Paris_-_France_(5058472553)

Prototype sportif 404 Coupé diesel des records de 1965. Elle enregistrera quarante records  sur l'anneau de vitesses de Montlhéry. (Mic)

1280px-Rétromobile_2011_-_Peugeot_404_diesel_des_records_-_1965_-_003

(Thesupermat)

1280px-Peugeot_404_Migliore

1965, le pilote José Migliore avec une 404 au Gan Premio Tourismo de Buenos Aires. (Propio, encomendado a Foto Bellido)