Ce torpilleur de la classe Hunt nommé premièrement H.M.S. Haldon, fut construit à Glasgow pour la Royal Navy Britannique au début de la seconde guerre mondiale. Il est endommagée par un bombardement allemand dans la nuit du 14 mars 1941. Une fois réparé, le torpilleur fut offert en 1942 aux Forces Navales Françaises Libres (FNFL) avant d'être baptisé La Combattante.

  Le navire effectue sa première sortie le 24 mars 1943 pour une mission d'escorte d'un convoi dans la Manche. Il participe au sauvetage de 68 marins d'un Liberty Ship coulé par une mine. Le mois suivant, La Combattante sauve des aviateurs anglais et australiens en mer. Lors d'une patrouille nocturne en septembre 1943, elle repêche deux autres pilotes britanniques. Dans la nuit du 25 au 26 avril 1944, La Combattante et la frégate H.M.S. Rowley interceptent des vedettes rapides lance torpilles allemandes (Schnellboot). Le torpilleur français réussi à couler le S-147 et à endommager un autre. Dans la nuit du 12 au 13 mai 1944, il détruit le Schnellboot S-141 au large l'île de Wight. Klaus, le fils de l'amiral allemand Karl Dönitz présent à bord est tué.  Dans la nuit du 27 au 28 mai 1944, La Combattante croise la route de vedettes torpilleurs (Motor Torpedo Boat) britanniques qu'elle prend par erreur pour des allemandes. Les deux groupes engagent le combat et la vedette MTB-732 est coulée.

  Le 6 juin 1944, La Combattante participe sous le commandement d'André Patou aux opérations du débarquement de Normandie. Servant d'apui-feu rapproché, elle doit assurer la sécurité des troupes qui doivent débarquer à Courseulles-sur-Mer, dans le secteur de Juno Beach. Il est le seul navire des Forces Françaises Libres à participer à l'Opération Neptune. Restant à 3 000 mètres du rivage dans seulement 4 mètres d'eau, elle concentre son feu sur les batteries côtières ennemies puis s'échoue sur un banc de sable pendant un moment. A cet instant le H.M.S. Venus lui transmet en morse: << Je suis content qu'un Français soit le premier à toucher le sol de France >>. Durant les opérations du débarquement, La Combattante détruit plusieurs batteries, jusqu'à ce que les troupes commencent à accoster sur Juno. Elle repart ensuite à Portsmouth escortant un Landing Ship américain. Elle continua par la suite à servir d'escorte  à des navires alliés traversant La Manche entre l'Angleterre et la Normandie.

  Le 13 juin, elle reçoit l'ordre de regagner le quai de King's Stairs au port de Portsmouth, où l'attend le général de Gaulle accompagné par  plusieurs autres généraux français et des membres de l'entourage du chef de la France Libre. La délégation emporte l'enorme somme de 250 millions de francs, pour contrer la tentative alliée de l'AMGOT, qui est l'instauration d'une admnistration militaire en France libérée, voulue par Rooseveltl. Cette monaie appellée "Billet drapeaux" est déclarée irrecevable par Charles de Gaulle et fera tout ce qui en son pouvoir pour qu'elle ne soit pas mise en application, chargeant ainsi le Comissaire de la République François Coulet de recommander aux banques de l'accepter mais ne pas la remettre en circulation. Le général de Gaulle arrive sur une plage entre Couseulles-sur-Mer et la Graye-sur-Mer, part ensuite en visite à Bayeux, Isigny-sur-Mer et Grandcamps-les-Bains, avant de réambarquer sur la Combattante pour rejoindre l'Angleterre.

  Le 25 juin elle porte secours à des pilotes américains abattus. Elle prend part ensuite à des patrouilles dans la Manche et coule 4 chalands porte-canons allemands,dans la nuit du 25 au 26 août 1944, ces navires avaient quitté Le Havre encerclé pour essayer de gagner la Mer du Nord. Le 23 février 1945, La Combattante est en patrouille au large de l'Humber, un grand estuaire de la côte orientale de Grande-Bretagne, ouvrant sur la Mer du Nord. Une explosion coupe le navire en deux, son arrière sombre immédiatement, quant à l'avant elle dérive quelques temps avant de couler à son tour. Le naufrage fera 62 morts dont deux disparus, 117 rescapés et une douzaine de blessés. Une enquête conduite après le naufrage va conclure que La Combattante à été coulée par une mine de fond. Sa destruction fut revendiquée par la Kriegsmarine allemande qui selon elle est l'oeuvre du sous-marin U-5330, mais ces informations sont erronés, de plus au moment du drame le submersible ne se trouvait pas dans ce secteur. Le navire avait reçu des mains du général de Gaulle lors de sa traversée du 14 juin 1944, la Croix de guerre avec palme de bronze. Sur la plage de Courseulles un monument dédié à La Combattante à été inauguré, ainsi qu'une rue de la ville qui porte son nom.

c120la10

La Combattante. (forummarine.forumactif.com)

combattante-courseulles-grd

14 juin 1944, le navire approche de Courseulles-sur-Mer. (france-libre.net)

de_gaulle_combattante

Le général de Gaulle durant sa traversée.