Né à Askim en Norvège le 18 novembre 1974, Petter Solberg, débute sa carrière, en 1995 et 1996 où il est sacré double champion norvégien de Rallycross, puis quadruple champion national de course de côte, avant de remporter le championnat norvégien des rallyes en 1998. Grâce à cette victoire il dispute ses premières épreuves en championnat du monde des rallyes, notamment en Suède et Grande-Bretagne avec le team Toyota. En 1999 il pilote une Ford et se classe à la 5e place au Kenya, avec le britannique Chris Mills comme copilote. La coopération entre les deux hommes va durer jusqu'en 2010. En 2000 il reste chez Ford, obtenant une bonne 4e place au rallye de Nouvelle-Zelande, puis rejoint l'équipe Subaru, mais ne marquera aucun point dans les épreuves restantes. L'année suivante il prend part à sa première saison complète et va marquer quatre fois en quatorze épreuves, avant d'obtenir son premier podium en terminant à la 2e place du rallye de l'Acropole. A l'issue de la saison 2001 il termine à la 10e place du championnat.

  En 2002, le début de saison du norvégien est plus chaotique avec de nombreuses pannes, mais parvient à accrocher la 2e place au rallye d'Argentine. Pour les autre épreuves il va connaitre trois abandons et ne pourra mieux faire que 3 podiums en Finlande, Italie et Australie. La chance finira par lui sourir, de manière inattendue, classé à la 7e place du championnat il remporte le rallye de Grande-Bretagne ce qui lui fait faire un bond de cinq places devenant ainsi vice-champion du monde. A présent bien placé pour pouvoir briguer le titre, la saison 2003 commence pourtant mal. Petter Solberg doit abandonner pour la première épreuve au Monte-Carlo, marque ensuite 3 points en Suède, puis abandonne de nouveau en Turquie. Pour le reste des manches du championnat  il monte sept fois sur le podium, remportant trois victoires, mais devra abandonner en Italie. L'ultime épreuve du championnat en Grande-Bretagne, va très vite tourner au duel entre Sébastien Loeb et lui, après le forfait du Britannique Richard Burns et l'abandon de l'Espagnol Carlos Sainz. Petter Solberg s'impose marquant ainsi sa 4e victoires et gagnant le titre mondial.

  En 2004, le pilote norvégien pointait à la 2e place du classement général, après sept épreuves à huit points de Sébastien Loeb. Il semblait donc en bonne position pour obtenir un deuxième sacre mondial, mais après trois abandons consécutifs dus à des erreurs de pilotage, Petter Solberg voit ses chances s'envoler. Même après trois victoires en fin de saison, il perd son titre au profit de Loeb à deux épreuves de l'arrivée. Il termine donc vice--champion du monde, ayant à son actif cinq victoires et 82 points, soit plus que l'année de son titre. La saison suivante (2005) laissait prévoir encore un duel contre Sébastien Loeb, mais ce dernier prit trop d'avance pour pouvoir être rattrapé, et c'est finalement contre le Finlandais Marcus Grönholm, que Solberg devra lutter pour finir second, il y arrive de justesse. L'année 2006, fut pour  Solberg, une des plus difficile de sa carrière, sa Subaru se montra peu fiable et surtout impuissante face aux Citroën et aux Ford. Bien qu'il annonça avoir signé chez le Japonais une prologation jusqu'en 2009, après quatre podiums et aucune victoire, le norvégien se retrouva à la 6e place du championnat en fin de saison. Jusqu'en 2008 Petter dû faire beaucoups d'efforts pour revenir au groupe de tête, mais se classe 5e pour la saison 2007 et de nouveau 6e pour celle de 2008, malgrè l'apparition d'une nouvelle évolution de la voiture. L'équipe japonaise annonce son retrait de la compétition en 2008, laissant Solberg sans volant.

  En 2009, il fonde sa propre écurie: Petter Solberg World Rally Team et commence avec une Citroën Xsara WRC, mais sa machine vieillissante ne lui permet pas lutter efficacement. En fin de saison suite à une pénalité de Sébastien Loeb, Citroën Racing accepte de lui louer une C4 WRC pour  les deux derniers rallyes de la saison, il terminera à la 5e place du classement des pilotes et premier des pilotes non officiel. Pour 2010, ayant fait l'acquisition de deux C4 WRC de 2009, il pourra bénéficier du soutien de Citroën Norvège. En cours de la saison il pointe déjà second au championnat derrière Loeb, avec 40 points de retard. Victime d'un choc sur un pylone électrique en Nouvelle-Zelande, il va enchainer par la suite de huit "top 5" dont plusieurs podiums et se classe 3e en Bulgarie, où il fera équipe avec son nouveau copilote Chris Patterson, Chris Mills ayant décidé d'arrêter après 11 ans de collaboration. Régulièrement bien classé dans les épreuves suivantes il termine sa saison avec 169 points et avec une bonne 3e place au championnat, son meilleur résultat depuis cinq ans.

  Lassé par ses efforts de patron - pilote, Petter désire retrouver une place dans une équipe officielle, mais faute de budget il doit encore patienter. Faudra attendre 2012 pour que son voeu se réalise. Ford annonce son réengagement jusqu'en 2013, et que Solberg sera le coéquipier du Finlandais Jari-Matti Latvala pour la saison 2012. Très régulier en cours de saison il parvient à se rapprocher de Sébastien Loeb à quatre points seulement. Mais en Argentine, alors qu'il est en tête du rallye, il est victime d'un bris de direction suite à un choc avec une pierre, ce qui le rélèguera à la 6e place. La série noire n'est pas encore finie, Solberg accidenté est contraint de jeter l'éponge lors de la dernière spéciale du rallye de l'Acropole, en Nouvelle-Zélande, c'est un mauvais choix de pneumatiques qui le pénalise, terminant à la troisième place. Pendant la manche finlandaise, Petter rate le podium se plaçant 4e derrière son coéquipier Latvala. Au rallye France-Alsace, le norvégien se trouve dans le peleton de tête, mais lors de la première spéciale de la deuxième journée, Solberg part à la faute et fait une spectaculaire sortie de route dans le vignoble alsacien faisant tomber un plylone électrique. Cet accident, sans gravité, sonne le glas de sa saison. Une cuvée de gewurztraminer vendengée dans la parcelle touchée portera son nom. En 2014, Petter Solberg participe à la première saison du championnat du monde de Rallycross avec une DS3 de sa propre écurie. Remportant cinq épreuves sur les douze que comporte la discipline, il est le premier lauréat à l'emporter. Toujours en 2014, le norvégien remporte également la Coupe des Nations avec le champion du monde d'endurance Tom Kristensen, sous les couleurs de la Scandinavie.

Petter-Solberg-petter-solberg-30910800-2560-1707

Petter Solberg. (fanpop.com)

Ps_subaru

Le pilote norvégien au rallye de Finlande en 2001. (Pasi Piesanen)

gal2005-3g

2003 Subaru Impreza WRC. (mrstubbi.de.tl)

240petter_solberg,0

2003 Petter Solberg est victorieux en Grande-Bretagne, et remporte son premier titre de champion du monde. (Photo Mark Thompson/Getty/Images)

Petter_Solberg_-_2004_Rally_Finland_2

Finlande 2004. (Rally Paradise / Pasi Piesanen / Mauri / Joni / Henri and Markus Lehtiranta)

3_20090101_202946

2004 lors de l'ES 12 du rallye d'Allemagne, Solberg sort trop large, tape un bloc de  béton et part en tonneaux. Accident sans gravité pour l'équipage. (video2f1.allmyblog.com)

MONTECARLO2005145border

Monte-Carlo 2005, Petter Solberg est hors course dès la première manche de la saison. (glouts.rallye.video.fr / forum-auto.com)

Petter_Solberg_-_2006_Rally_Japan

Rallye du Japon 2006. (oisa)

1280px-Petter_Solberg_-_2007_Race_of_Champions

2007 Ford Focus RS WRC, Race of Champion au stade de Wembley. (christianb_7)

Petter_Solberg_-_2007_Rally_Catalunya

2007 rallye de Catalogne. (rallycarter)

1280px-Petter_Solberg-2007_Wales_Rally_GB_002

Rallye de Grande-Bretagne 2007. (Darren)

sya2a0ve

P. Solberg / C. Mills rallye Monte-Carlo 2008. (cyrilravel.centerblog.net)

1280px-Petter_Solberg_-_2008_Rallye_Deutschland_2

Rallye d'Allemagne 2008. (realname)

1280px-Petter_Solberg_-_2008_Rallye_de_France

2008 rallye de France, le norvégien avec la Subaru Impreza WRC STi dernière évolution. (Mdavid89)

1280px-Petter_Solberg_-_Rally_Finland_2009_2

Finlande 2009 avec la Xsara WRC de sa propre écurie. (Vas Foto)

1280px-Petter_Solberg_-_2009_Cyprus_Rally_3

Chypre 2009. (Leonid Mamchenkov)

1280px-Petter_solberg_ss3_lubnitsa_bulgaria_rally

Bulgarie 2010, sa première coopération avec son nouveau copilote Chris Patterson. (Biso)

2010_wales_rally_gb_by_2eight_dsc1392

2010 Chris Patterson et Petter Solberg. (Stefan Brending)

1280px-Petter_Solberg_-_2011_Rally_Australia

Rallye d'Australie 2011. (Jason Goulding)

1280px-Petter_Solberg__Portugal_2011

Portugal 2011. (Tiago Fernandes)

2011_wales_rally_gb_by_2eight_dsc9987

Grande-Bretagne 2011. (Stefan Brending)

1280px-2012_10_05_Rallye_France,_Parc_assistance_Colmar,_Petter_Solberg

2012 Ford Fiesta WRC, rallye de France, parc d'assistance de Colmar. (Florival fr)

rallye-dalsace-le-crash-de-petter-solberg-filme-par-un-spectateur

Rallye de France, la Fiesta s'envole dans le vignoble alsacien. (ouest-france.fr)

(photo-dna-franck-delhomme)

Après avoir défoncé une parcelle de vignes, la Ford fait chuter un pylone électrique sans faire de blessé. Une cuvée spéciale vendengée dans les parcelles touchées portera son nom. (dna.fr)

2012-rally-great-britain-by-2eight_dsc6610

2012 Ford Fiesta WRC rallye de Grande-Bretagne. (Stefan Brending)

Petter_Solberg_Lydden_Hill_2013_005

2013 DS3 Supercar championnat européen de Rallycross. (Tony Harrison)

Petter_Solberg_Lydden_Hill_2014_001

2014 Championnat du monde de Rallycross. (Smudge 9000)