L'histoire de la jeep commence en juillet 1940, lorsque le gouvernement américain décide de doter ses forces armées d'un véhicule léger de reconnaissance en remplacement des vieux modèles des Ford T qui servaient encore dans l'US Army. Ce sont 135 fabriquants d'automobiles qui recoivent un appel d'offres, avec un cahier des charges très strict a savoir: une carrosserie rectangulaire, quatre roues motrices, un pare-brise rabattable, des feux de croisement et des phares longue portée, pour un poids de 590 kg, capable de transporter 227 kg pour une mitrailleuse et trois hommes, une garde au sol de 16 cm, une hauteur inférieur à 914 mm, un empattement inférieur à 1 905 mm et une voie étroite de 1,495 m permettant d'emprunter, pneus démontés les voies de chemins de fer.

  C'est le minuscule constructeur Bantam, qui remporte le marché devant Ford et Willys-Overland en tenant les délais imposés, un ingénieur de talent Karl Probst réalise son prototype en seulement 49 jours. Derrière lui, Willys et Ford devront attendre que Bantam soit servi pour être livré, mais il devient vite évident que le constructeur ne possède pas la capacité de production adéquate pour honorer les commandes imposées par le Quarter Master Corps. Ce seront donc à Ford et Willys de reprendre en charge la production des premier modèles, cependant Bantam aura quant à lui la tâche de produire la remorque de 1/4 tonne de type MBT. Les 70 premièrs prototypes sont livrés en novembre 1940 à Fort Holarbird pour des tests. Ces véhicules dépassent tous les 590 kg imposés, mais l'armée se rendit compte que cette limite de poids était bien trop faible et la releva lors de la commande suivante. Pendant les tests par les militaires la Jeep montra certaines de ses faiblesses, mais également d'immenses qualités. Bien que les premiers prototypes faisaient 920 kg, les séries suivantes passeront à 1 060 kg selon les versions.

  La production du modèle MB est donnée à Willys, qui est devenu plus performant et moins cher (739 dollars), la série des MB est un mélange des prototypes Willys MA et Ford GP. Suivant les règles du Quarter Master, les plans et les brevets sont la propriété du gouvernement qui peut donc choisir lui-même ses fournisseurs. L'US Army demanda  à ce que la production soit accélérée, face à une entrée en guerre plus que probable des Etats-Unis. Les usines de production Willys arrivent bientôt à saturation, ce qui permet à Ford de proposer d'assurer la moitié des volumes de Willys pour doubler la quantité des véhicules produits. Le constructeur de Détroit reçoit ses premiers contrats de production début 1942 et nomme son véhicule "Ford GPW", le W peut signifier Willys ou War (guerre). Même si le véhicule est produit par deux constructeurs différents sa conception est identique, Ford se différencie par rapport à Willys en marquant la quasie totalité des pièces de sa jeep d'un "F" symbole de la marque. Ce marquage se retrouve aussi bien sur l'ensemble de la carrosserie, la visserie, les organes moteur, les joints, la transmission et le châssis, les instruments et les pneumatiques. La jeep à servi sur tout les théâtres d'opérations de la Seconde Guerre mondiale, dans différentes catégories d'utilisation. Ses capacités tout-terrain en ont fait le véhicule le plus connu à tel point que l'on appelle encore aujourd'hui "jeep" une voiture automobile tout-terrain au style rustique. Le mot "jeep" étant une marque déposée, devenu nom commun, il ne prend pas de majuscule quand il utilisé comme tel.

  Après la deuxième guerre la société Willys s'associe avec le Français Hotchkiss pour diffuser ses jeeps en France, sous la responsabilité de la Société Financière Industrielle Automobile. Le nom Jeep est déposé en juin 1950 par Willys-Overland. Le constructeur américain céda à Hotchkiss en 1952 la licence de fabrication et de commercialisation des séries MB et celle des pièces détachées. En 1953 la marque Jeep est vendue à l'Américain Kaiser-Motor. L'armée française relança en 1955 la production de la jeep, pour faire face aux échecs d'un projet de développement d'un noueau véhicule de reconnaissance, la Delahaye VLR. Les premières commandes sont de 465 unités, dénommées "Jeep Hotchkiss licence MB", les suivantes seront appelées "M201" après quelques améliorations. A partir de 1956 les véhicules sont fabriqués à l'usine de Stains (Île-de-France) suite à l'association de Hotchkiss avec Brandt. La production cesse en 1966 avec un total 27 628 "M201" fabriquées. La marque Willys fusionne àvec Kaiser (racheté en 1956 par American Motor Corporation).  Au début des années 1980, Renault, prend le contrôle d'AMC. La marque à été utilisée par Renault pour essayer d'en faire une tête de pont vers le marché américain, mais à l'agonie en 1987, elle fut vendue à Chrysler. Encore aujourd'hui la marque Jeep reste un constructeur actif qui, en 2012, à enregistré son record mondial de ventes.

72141336

Prototype du modèle conçu par Batam.

aaa_sized

Une Willys MA de 1941, ont peut noter le changement de forme du capot avant et des ailes. (US Signal Corps)

1942_Willys_MB_01

Une Willys MB de 1942. Les optiques sont désormais incorporés à l'avant, les feux de black_out sont positionés sur les ailes. Les jeeps garderont cette configuration. (carstyling.ru)

72141360

En 1942, une jeep armée d'un canon. Noter qu'a cette époque l'armée américaine était encore équipée du casque type "Brody". (US Army)

72141384

Des parachutistes à l'entrainement, sortant une jeep par l'avant d'un planeur CG-4 Waco. Ses hommes font probablement partie des unités de "Glider Infantry" infanterie aéroplanée, transportées par planeurs). (US Army)

72141408

Des commandos britanniques S.A.S en Afrique équipés de la jeep, ce véhicule permet un déplacement rapide pour les raids sur les arrières des lignes ennemies. Les barres de la calandres ont été sciées pour un meilleur refroidissement du moteur. (le.cos.free.fr)

93136752

Sicile 1943, la caporal Paul F. Janesk photographié dans sa jeep baptisée "Short stop". (US Signal Corps)

72141450

Normandie dans la matinée du 6 juin 1944, des parachutistes britanniques viennent de récuprer une jeep et sa remorque arrivées par planeur, et repartent lourdement chargés. Cette photogrphie n'est pas s'en rappeler l'odysée du major Tim Roseveare, qui traversa dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, le village de Troarn, a vive allure avec sa jeep et sa remorque, passant au beau milieu d'une colonne de troupes allemandes. Les explosifs placés dans sa remorque étaient destinés à faire sauter le pont sur la Dives. Malgrè des tirs nourris les commandos ont pu mener leur mission à bien.

72141462

Pendant la campagne de Normandie, des Allemands examinent une jeep américaine capturée. A partir de 1944, une barre metalique (visible entre les deux hommes du premier plan) est assez régulièrement soudée au pare-chocs pour couper les cables que l'ennemi tend parfois entre les deux bords de la route pour décapiter les équipages. (Bundesarchiv)

57313ce1dea43bb4d8d4598dd937254d

Jeep de l'armée canadienne servant aux transport de bléssés.

72141395

Deuxième plan, une version amphibie de la jeep. (US Army)

93137234

Durant la bataille des Ardennes une jeep avec des protections contre les tirs. (US Signal Corps)

93137271

A vienne en 1945, un bien curieux équipage pour cette jeep.  Le conducteur est américain, son passager est Russe et les deux occupants arrière sont un Britannaique et Français. Il s'agit d'une patrouille internationale divisée en secteurs contrôlés par les Alliés. (US Signal Corps)

Jeeps_adapted_for_running_on_railway_tracks_head_southwards_from_Mandalay,_Burma,_21_March_1945__SE3615

1945 jeep adaptée au trafic ferroviaire en Birmanie. (Govan Harold William No 9 Army Film & Photographic Unit)

93137250

Jeep utilisée par la Légion étrangère française.

M201_1_s

Une M201 Hotchkiss d'un escadron de circulation. (HornM201)

1280px-Ford_GPW_(1942)_owned_by_Ian_Spicer

Ford GPW de 1942. (AlfvanBeem)