André Raimbourg alias Bourvil est né le 27 juillet 1917, à Prétot-Vicquemare dans la Seine-Maritime. Fils d'agriculteurs, son père meurt pendant la Première Guerre mondiale emporté par la grippe espagnole. En 1921 sa mère s'installe à Bourville (76) son village d'origine et se remarie avec un autre agriculteur. André à déjà un frère aîné et une soeur cadette, puis un demi-frère et une demi-soeur, issus du second mariage de sa mère.

  Enfant particulièrement espiègle, il reprend régulièrement les chansons de Fernandel, son idole pour animer les fêtes ou les repas de famille. Bon élève il obtient son certificat d'études avec la mention très bien, ce qui le destine à reprendre la ferme familiale. Voulant faire carrière dans l'enseignement le jeune homme entreprend des études à l'école primaire supérieure pour garçons de Douderville, mais les règles strictes du pensionnat le pousse à abandonner, puis retourne à la ferme. A 17 ans il devient mitron dans une boulangerie de Saint-Laurent-en-Caux, avant d'exercer le metier à Rouen, c'est dans la cité normande qu'il assistera pour la première fois à un concert de Fernandel. En 1936, André joue de l'harmonica, de l'acordéon et du cornet à pistons dans la fanfare de Fontaine-le-Dun, un soir de fête il fait la connaissance de Jeane Lefrique, fille du contremaître de la sucrerie locale.

  En 1937, il s'engage pour deux ans dans l'armée en devançant l'appel, pour pouvoir choisir son affectation dans la musique militaire, affecté dans un régiment d'infanterie à Paris. Il amuse ses camarades de chambrée, qui lui lancent un défi en 1938: s'inscrire dans le radio-crochet Les Fiancés du Byrrh sur les ondes de Radio-Paris. Prenant le pseudonyme d'Andrel (référence à Fernandel) il interprète Ignace et gagne le prix Byrrh, remportant la somme de 300 francs avec lesquels il achète un acordéon. Après la Bartaille de France, André Raimbourg est démobilisé, et exercera divers métiers pour subsister, poursuivant également sa carrière musicale de radio-crochets , cabarets et music-halls. Les imitations de Fernandel faisant plus recettes il invente un personnage de comique-paysan devenant ainsi Bourvil en 1942, référence au village où il a passé son enfance. En janvier de l'année suivante il épouse Jeanne Lefrique le couple aura deux fils.

  Jusqu'en 1947, André et son épouse vont vivre dans un minuscule appartement sous les toits à Vincennes. Il enchaine le rôles de comique-paysan, en 1945 il apparait pour la première fois au cinema dans un film avec sa chanson "Les Crayons". Cantonné dans un rôle de benêt, Bourvil doit pourtant faire évoluer son personnage, après avoir été sifflé par des Normands véxés par l'image que l'humouriste donnait d'eux. Il décide de se lancer dans l'opérette, mais c'est au cinéma qu'il fera carrière avec son premier rôle de composition en 1956 avec "La Traversée de Paris" où il joue aux côté de Jean Gabin. Il deviendra un des acteurs comiques français le plus connus durant les années 1950-1960, souvent assister par un autre comique: Louis de Funès.

  Sur un tournage en 1968, l'acteur chute lourdement de vélo, et doit être hospitalisé. il en profite pour subir l'ablation d'un kyste à une oreille qui le génait depuis deux ans. Mais les medecins faisant des analyses sanguines diagnostiquent chez Bourvil la maladie de Kalher (myélome multiple), lorsqu'il est mis au courant, l'acteur décide de ne pas informer les gens de sa profession. Mais les rumeurs de son cancer se propagent inquiètant les assureurs, au sommet de sa gloire, ses jours son comptés. Faisant preuve de courage, Bourvil continue de tourner, malgrè la maladie qui le ronge, sur ses deux derniers rôles "Le Cercle Rouge" et " le Mur de l'Atlantique" l'acteur souffre énormemment. Le 23 septembre 1970 à 53 ans Bourvil perd son combat contre la maladie, il s'éteint chez lui auprès des siens dans son appartement parisien du boulevard Suchet. Il reposera dans le cimetière de Montainville, (Yvelines), où il possédait sa maison de campagne. Son épouse Jeanne Lefrique trouve la mort dans un accident de la route en janvier 1985, elle se rendait de Paris à Montainville sur la tombe de son mari.

bourvil

Bourvil (1917-1970). (age-des-celebrites.com)

570484_bourvil-soldat-a-rouen

Pendant son service militaire. (lexpress.fr)

ob_532d40_andre-raimbourg-bourvil-27-07-1917-1-g

Dans la peau de son personage de comique-paysan. (moncinemaamoi.over-blog.com)

theatre-bourvil-famille

L'acteur photographié en famille dans les années 1960 près d'une plage de Marseille. (france3-regions.francetvinfo.fr)

bourvil-et-fernandel_4117334

En 1963, Bourvil remet un prix à son idole Fernandel. (laderniersequence.wordpress.com)

 

Filmographie selective:

 

9_q49ny

1945 La Ferme du pendu. (quizz.biz)

049-bourvil-theredlist

1948 Blanc comme neige. (theredlist.com)

I05280689

1950 Le Rosier de Madame Husson. (ina.fr)

29279068

1952 Le Trou Normand. (brigittebardot.canalblog.com)

bourvil

1953 Si Versailles m'était conté. (kebekmac.blogspot.fr)

hussards-08

1955 Les Hussards. (kebekmac.blogspot.fr)

cr,640,450-ded3ed

1956 la Traversée de Paris , Bourvil, Louis de Funès et Jean Gabin. (parisfaitsoncinema.com)

image_tech_B_0238112128

1959  La Jument verte. (avcesar.com)

ob_4228b5_d-day2

1962 Le Jour le plus long. (culturactu.net.over-blog.com)

IkO3b

1963 La Cuisine au beurre. (cinema.jeuxactu.com)

le-corniaud

1964 Le Corniaud. (sebastienplader.wordpress.com)

35923f699c067ee88499d1e502226a15

1965 Les Grandes gueules. (antosoft.net)

1_20071214_101651

1966 La Grande vadrouille. (2emedu-hautrhin.over-blog.com)

imagesPIAOPXQF

1968 Le Cerveau. (cinemotions.fr)

mur-350

1970 Le Mur de l'Atlantique. (lefigaro.fr)

100914064644523106

1970 Le Cercle rouge. (nostalgiezoe.e-monsite.com)