Imaginée par Henri Theodore Pigozzi, (patron de Simca) la Simca 1 000 est mise en chantier en 1957, elle sera la dernière voiture à bénéficier de la contibution du bureau d'études de Fiat, et va concurrencer principalement la Renault Dauphine, puis la Renault 8, toutes deux à moteur arrière.

  La petite citadine possède une carrosserie à trois volumes carrée, d'une suspension à quatre roues indépendantes avec ressorts hélicoïdaux à l'arrière et lames à l'avant, d'un moteur de 4 cylindres longitudinal en porte-à-faux arrière avec une boite de quatre vitesses synchronisées (licence Porsche). Issue des suites de la crise de l'énergie, consécutive à la nationalisation du Canal de Suez (1956), la Simca 1 000 va permettre à la marque de consolider son rang de second constructeur français. Présentée au Salon de Paris le 4 octobre 1961, l'automobile remporte le Grand Prix de l'Art et de l'Industrie pour sa ligne élégante. Un coupé dessiné par Bertone, dérivé du modèle de série voit le jour en mars 1962, qui prendra une allure résolument plus sportive à partir de 1967, devenant ainsi la 1200 S. En 1964, le modèle GL sort, doté du moteur du coupé de 42 ch DIN, remplaçant ainsi la version 1 000 Luxe apparue l'année précédente.

  En 1965 deux nouvelles versions viennent s'ajouter au catalogue, la 1 000 GLS (avec sièges couchette) et la GLA à boite semi-automatique, trois rapports Ferodo. Pour 1966, la 900 (bas de gamme de 1963) devient la 1 000 L et 1 000, la 1 000 LS, la planche de bord est désormais équipée d'un compteur de vitesses horizontal et les vitres avant des GL et GLS sont munies d'un déflecteur. En 1967 une Simca 1 000 Commerciale, dépouillée sort brièvement. A partir de 1968, le moteur dérivé de la Simca 1100, équipe les L / LS en 39 ch et en 42 ch pour les versions GL / GLS. La voiture va subir de grandes modifications dès 1969. La direction à vis et galet devient à crémaillère, l'avant adopte des phares plus gros, une nouvelle calandre et des clignotants débordants. Pour l'arrière les feux ronds font place pour des nouveaux agrandis et de forme carrée.  La nouvelle gamme est constituée de la Sim'4 (4 ch), la 1 000 (5ch) et la 1 000 Spécial (6 ch pour 1 118cm3 ).

  Dès 1970 Simca développe ses versions sportives, 1 000 Rallye, Rallye 1, Rallye 2 et Rallye 3 dérivées de la 1 000 Spécial, ces voitures seront nombreuses à se distinguer dans les courses de côtes, luttant efficacement contre les Porsche 911. De 1970 à 1971, la 1 000 sera rescindée en version LS et GL. Le modèle GLS réapparait en 1972 munie soit d'une boite à vitesses manuelle (6 ch) ou d'une boite semi-automatique pour les 5 ch. Pour 1973 toutes les Simca 1 000 ont un carrossage négatif des roues arrière (en V inversé) et d'un tableau de bord à cadrans ronds pour 1975. En 1976 la GLS 6ch et Spécial de 7ch deviennent des SR. La 1 000 adoptera ses phares rectangulaires un an plus tard, avec une grande calandre noire sous un capot plat, tandis que la gamme se simplifie autour des LS, GLS et les trois versions de la gamme Rallye. Sa production s'arrête en 1978 avec 1 949 407 unités produites. Ses principaux défauts résident dans ses quatre freins à tambours initiaux relativement inéfficaces, l'élasticité du train avant et le carrossage du train arrière ont eu mauvaise réputation jusqu'en 1968 avant la venue de cardans arrière et de la crémaillère. On note également que les modèles d'après 1968 ont la facheuse tendance à rouiller. C'est la dernière voiture française à être équipée du "tout à l'arrière".

 

1963_Simca_1000

Modèle de 1963. (Garage de l'Est)

1963_Simca_1000_-_rear_view

(Garage de l'Est)

1963_Simca_1000_-_interior

Intérieur. (Garage de l'Est)

1280px-Simca_Mille_ca_1965_Schaffen-Diest_2012

1965. (Wleiter)

Simca_1000_(12135234896)

1967. (Dennis Elzinga)

1280px-Simca_1000_GL_automatic

1 000 GL automatique. (Joost j. Bakker)

1280px-Simca_1000_GLE_AUTOMATIQUE_dutch_licence_registration_17-EU-60__pic1

GLE automatique. (AlfvanBeem)

Simca_1000_GLS_(1)

Simca 1 000 GLS. (Joost J. Bakker)

1974_Simca_900_(5084030283)

Simca 900 de 1974. (Spanish Coches)

1974_Simca_900_(5084029545)

(Spanish Coches)

1970_Simca_1000_Rallye

1970 Simca 1 000 Rallye. (BarnCas)

1972_Simca_1000_Rallye_Réplica_(4404009283)

Simca 1 000 Rallye de 1972. (Spanish Coches)

1972_Simca_1000_Rallye_Réplica_(4404012067)

(Spanish Coches)

1973_Simca_900_S_(4644377849)

900 S de 1973. (Spanish Coches)

1973_Simca_900_S_(4644376173)

(Spanish Coches)

Simca_1000_Rallye_2_coupe_SRT_77_-_Front_right_1_(02)

Rallye 2 Coupe SRT 77. (Akela NDE)

Simca_1000_Rallye_2_coupe_SRT_77_-_Front_right_1_(03)

(Akela NDE)

Simca_1000_Rallye_2_coupe_SRT_77_-_Front_right_1_(04)

(Akela NDE)

1280px-Nationale_oldtimerdag_Zandvoort_2010,_1977_SIMCA_1000_RALLYE_2,_51-PR-69

Rallye 2 1977. (Alf van Beem)

V_Retro_Auto&Moto_Galicia,_Simca_Rallye_3_1980,_1300_cc_105_cv

Rallye 3. (HombreDHojalata)

Simca_Rallye_3_(10610978413)

Simca Rallye 3. (René)

Simca_1150-Abarth

Simca 1150 Abarth. (Luc106)

Simca_1000_Coupe_(1962-68)_(15974134933)

Coupé 1 000 de 1963. (Andrew Bone)

1280px-1966_Simca_1000_Coupé_rear

1966. (Mr Choppers)

Paris_-_Bonhams_2014_-_Simca_1000_Coupé_-_1967_-_003

Coupé 1967. (Thesupermat)

1280px-Simca_1200s_Coupe_BW_1

1200 S de 1968. (Berthold Werner)

1280px-Simca_1200s_Coupe_BW_2

(Berthold Werner)

1973_Simca_1000_GL

Simca 1 000 GL de 1973. (Garage de l'Est)