Antoine Marie Jean-Baptiste de Saint-Exupéry est né le 29 juin 1900, dans le 2e arrondissement de Lyon, dans une famille issue de la noblesse française. Malgré la mort subite de son père d'une hémoragie cérébrale en 1904, à l'âge de 41 ans, le jeune Antoine passe une enfance heureuse parmi ses cinq frères et soeurs. Très proche de sa mère avec laquelle il tisse des liens privilégiés, cette dernière lui offre une bonne éducation en lui tranmettant des valeurs qu'il concervera toute sa vie.

  Il passe ses premières années entre le château de la Môle, proprièté de sa grand-mère maternelle dans le Var et le château de Saint-Maurice -de-Rémens dans l'Ain appatenant à une de ses tantes. En juin 1909, la famille déménage au Mans, région d'origine de son père. En octobre Antoine entre au collège Notre-Dame-de-Sainte-Croix, où il ne se plaît guère. Ses camarades le surnomment Tatane, il collabore néanmoins au journal de la classe créé à son initiative, qui sera par la suite interdit par les Pères. En 1912, Antoine passe ses grandes vacances à La Môle, il se rend presque quotidiennement à vélo sur l'Aérodrome d'Ambérieu-en-Bugey, à quelques kilomètres du château, et discute avec les mécaniciens à qui il pose une foule de questions sur le fonctionnement des avions. Un jour il rencontre un pilote et lui affirme que sa mère lui à autorisé à faire un baptème de l'air, ce dernier accepte de l'emmener. Cette expérience est un déclic pour lui, il décide que lui aussi sera pilote.

  Alors que la Première Guerre éclate sa mère devient infirmière en chef  à l'hôpital militaire d'Ambérieu-en-Bugey, grâce à son travail elle peut faire venir ses enfants près d'elle. Ses deux fils Antoine et François entrent en tant qu'internes au collège Jésuites de Notre-Dame-de-Mongré à Villefranche-sur-Saône. A la rentrée de 1915, leur mère soucieuse de donner une éducation permettant à ses deux fils de développer leur créativité les inscrits chez les Frères Maristes de la Villa Saint-Jean à Fribourg en Suisse. Plus à son aise dans les matières scientifiques que littéraires, Antoine obtient tout de même son baccalauréat en 1917, malgrè des résultats peu brillants. Pendant l'été il perd son frère cadet, François terrassé par une péricardite, éprouvé par cette disparition il à le sentiment de passer de l'adolescence à l'âge adulte.

  En 1921 Antoine effectue son service militaire dans l'aviation, en tant que mécanicien au 2e régiment d'aviation de Strasbourg, mais prend des cours de pilotage à ses frais, obtenant son brevet en juillet. Il laisse le souvenir d'un élève parfois distrait, oubliant tantôt de rentrer le train d'atterrissage, où tantôt brancher ses instruments de bords se perdant dans l'immensité du ciel. Le surnom de "Pique la Lune" lui est resté, non seulement à cause de son nez en trompette, mais aussi à sa tendance à se replier dans son monde intérieur. Il sera démobilisé au printemps 1923 au grade de sous-lieutenant, après un grave accident d'avion au Bourget. Sous les encouragements du général Barès, Antoine de Saint-Exupéry désire quand même revenir dans l'aviation militaire, mais la famille de sa fiancée s'y oppose, il fini par accepter un poste de contrôleur de fabrication au Comptoir des Tuileries, puis en septembre il rompt ses fiancailles avec Louise de Villemorin. L'année suivante Antoine travaille dans l'Allier et la Creuse comme representant chez le constructeur de camions Saurer, mais se lasse rapidement. A partir de 1926 il est embauché par Didier Daurat exploitant les lignes de la compagnie Latécoère, pour effectuer du transport postal entre Toulouse et Dakar. Il y fera la connaissance d'autres grands noms de la future aéropostale comme Jean Mermoz et Henri Guillaumet. En 1931 il épouse une artiste et écrivaine salvodorienne: Consuelo Suncin Sandoval de Gomez..

  Après des années dans l'aéropostale entre les années 1926 et 1932 à parcourir le monde jusqu'en Amérique-du-Sud, il devient reporter chez France Soir et couvrira notamment en 1936 la guerre civile d'Espagne. Entre 1939 et 1940 il sert en tant que capitaine dans une escadrille militaire de reconnaissance. Après l'armistice il quitte la France pour les Etats-Unis, durant sa période américaine il publie deux livres "Pilote de Guerre" et " Le Petit Prince". Il reprend du service à partir de 1943 dans une unité de reconaissance en Tunisie, puis rejoint au printemps 1944 le groupe 2/3 basé en Sardaigne. Le 17 juillet 1944, le 2/3 s'installe à Borgo en Corse, Antoine y arrive avec le grade de commandant. Le 31 juillet 1944 à 8 h 25, il décolle avec son Lighting P-38 pour une mission de reconnaissance photographique au-dessus de la Vallée du Rhône. Son appreil n'est pas armé et contient du carburant pour six heures de vol, mais à 8 h 50, on perd sa trace au radar. Il semblerait que son avion se soit crashé près des côtes de Provence. Dans l'impossibilité de conduire des recherches en temps de guerre, Saint-Exupéry est officiellement porté disparu en 1944, avant d'être déclaré "mort pour la France" en 1948.

  Jusqu'en 1998, on ignore tout des circonstances et la localisation exacte du lieu du crash du P-38 du commandant de Saint-Exupéry. Cette même année une gourmette en argent oxydée par sa longue exposition sous-marine est remontée à la surface prise dans les filets d'un patron-pécheur marseillais, elle comporte l'identité de l'aviateur. Des explorations menées dans cette zone en 2000 ont permis de remonter les débris d'un appareil américain Lighting P-38. Examinées par l'association Aéro-Re.L.I.C les pièces retrouvées sont formellement identifiés grâce à une plaque apposée par le constructeur Lockheed de Californie, s'agissant bien de l'avion du commandant de Saint-Exupéry. Ils seront exposés au Musée de l'air et de l'espace du Bourget dans une salle dédiée à l'écrivain - aviateur. Il faut attendre 2008 pour savoir plus sur les circonstances de sa mort, en mars de cette année, un ancien pilote de la Luftwaffe allemande sur un Messerschmitt Bf-109, Horst Rippert affirme au journal La Provence avoir abattu un P-38 le 31 juillet 1944, dans la zone où sont retrouvés les débris de l'appareil. Ce jour-là le pilote allemand était en patrouille pour retrouver un avion allié qui avait survolé la région d'Annecy quelques minutes plus tôt. Après avoir tourné plusieurs minutes au-dessus de la Méditerranée sans rien repérer, Horst Rippert distingue soudain un appareil croiser sa route à 3 000 mètres en dessous de lui. Le pilote allemand manoeuvre descend puis fait feu sur le P-38 qui s'embrase et plonge dans la mer à proximité de l'île de Riou. Il semblerait que le pilote n'à rien vu venir, car il ne fait aucune manoeuvre d'évitement. Horst Rippert qui admirait l'écrivain pour avoir lu plusieurs de ses livres déclara plus tard: << Si j'avais su qui était assis dans l'avion, je n'aurais pas tiré, pas sur cet homme >>. Malgrè tout ce témoignage tardif ne fait pas l'unanimité sur les véritables causes de la mort de Saint-Exupéry pour certains historiens.

citation_de_Antoine_de_Saint_Exupery

Antoine de Saint-Exupéry 1900 - 1944. (france-histoire-esperance.com)

17192

Antoine (2e à droite) avec son frère et ses soeurs. (futura-sciences.com)

AVIATEUR

(bookmode.com)

Antoine-de-Saint-Exupéry-in-cocpit-of-Lockheed-F-5B

L'aviateur à bord de son P-38 en 1944. (toulouseinfo.fr)

maxresdefault

L'acteur Bernard Giraudeau dans le rôle de l'aviateur dans un téléfilm de 1994: Saint-Exupéry: La Dernière Mission. (youtube.com)

P38_lightning

Lockheed P-38, c'est à bord d'un appareil identique qu'il disparait le 31 juillet 1944. (archives-lyon.fr) 

amd-prince2-jpg

Horst Rippert pendant la Seconde Guerre. (nydailynews.com)

0e4a901b1700ff957bf2937e127e8fb7_image_document_large_featured_borderless

Horst Rippert 1922 - 2013. (telescoop.tv)

2448862

L'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, (ex Satolas) renommé le 29 juin 2000 pour le centième anniversaire de l'écrivain -aviateur né à Lyon. (challenges.fr)