C'est au début des années 1970 qu'est lancé le projet Light Weight Fighter (chasseur léger) par l'US Air Force, consistant à la réalisation d'un avion de moins de 9 tonnes, de taille réduite et d'une grande maniabilité.. Ce projet est également soutenu par John Boyd, un ex-pilote de chasse devenu consultant au Pentagone et l'ingénieur analyste français du système d'armes Pierre Sprey. Celà faisait suite à la guerre du Viet Nam au cours de laquelle aucun avion de chasse américain n'était apte à affronter les Mig en combat tournoyant.

  En 1972, deux propositions furent retenues, le Modèle 401 de General Dynamic et le Modèle P-600 de Northrop. Un contrat fut signé pour deux démonstrateurs de chaque projet, avec la désignation YF-16 pour General Dynamic et de YF-17 pour Northrop. Fin 1973, le premier YF-16 sortit d'usine et vole pour la première fois le 2 février 1974, le second vole à son tour un mois plus tard. Pendant les essais comparatifs avec le YF-17, le programme fut renommé ACF (chasseur de combat aérien). L'armée de l'air américaine envisageait l'achat d'au moins 650 exemplaires. Plusieurs pays étrangers membres de l'OTAN était aussi intéressés cherchant un remplaçant au Lockheed F-104 Starfighter. Au début de 1975, l'US Air Force annonça officiellement avoir retenue le projet de General Dynamic. Quinze avions de présérie étaient commandés et une proposition commerciale fut envoyée aux nations étrangères intéressées, regroupées dans le Multinational Fighter Program Group. A ce momment, en plus du YF-17, l'avion de General Dynamic était en concurrence avec le Mirage F-1E français et le Saab JA-37 suédois, mais à la mi-1975 quatres pays (Belgique, Italie, Pays-Bas et le Danemark) annocèrent avoir retenu le YF-16. Ils passèrent une commande initiale de 350 appareils et différents accords commerciaux furent signés pour la fabrication sous licence du F-16 en Europe.

  La construction en série débuta à la mi-1975. Le futur F-16 de série possédait une trenaine de centimètres de plus que le modèle de démonstration, cet allongement lui permet d'embarquer plus de carburant, son nez est redessiné pour pouvoir y loger le radar Westinghouse APG-66 et sa surface alaire était rallongée de presque 2 m². Une version biplace était aussi en préparation (F-16B), le premier F-16A fit son vol inaugural le 7 décembre 1976, suivi du F-16B en août 1977. Les premières utilisations du F-16 en situation de combat eurent lieu lors de l'opération Opéra, quand Israël bombarda le site de la centrale nucléaire irakienne d'Osirak le 7 juin 1981 avec huit des ses avions et six F-15 Eagles.. Il participa également à l'intervention militaire israélienne du Liban en 1982, contre les forces aériennes syriennes dans de violents combats. Depuis le F-16 fut engagé dans différents conflits, sur les 200 000 sorties il ne fut abattu que six fois par la DCA et une fois par un Mirage 2 000 grec en combat aérien le 8 octobre 1996. Ce F-16B turc fut détruit après une violation de l'espace aérien grec. Le pilote du Mirage, le lieutenant Givras, à touché l'appareil turc avec un missile français, un Matra R550 Magic II. Le pilote du F-16B turc à été tué, mais son navigateur à réussi à s'éjecter.

  La première victoire d'un F-16 américain s'est produite le 27 décembre 1992, lorsque son pilote, le lieutenant-colonel Gary North à abattu avec un missile AIM-120 AMRAAM, un Mig 25E irakien après une intrusion dans une "no-fly-zone". Il fut utlilisé massivement pendant la guerre du Kosovo, par les forces américaines et néerlandaises, où ils revendiquèrent la destruction de plusieurs  Mig-29 de l'Armée populaire yougoslave, contre un F-16 américain abattu par la défence antiaérienne serbe. Le GD F-16 fut engagé dans des missions d'appui au sol au sein des forces de la coalition en Irak de 2003 à 2011, puis à partir de 2014 dans la campagne aérienne contre l'Etat Islamique en Irak et en Syrie. Le 24 novembre dernier, deux F-16 de l'armée turque ont abattu un chasseur Soukhoï SU-24 des forces russes à la frontière entre le Syrie et la Turquie. Toujours en service, il est l'avion qui équipe les "Thunderbirds" la patrouille acrobatique aérienne officielle représentant l'US Air Force dans les meetings mondiaux.

avion-chasse-f16

General Dynamic F-16 Fighting Falcon. (myzone59.com)

F16_-_RIAT_2005_(2524565284)

 F-16 danois. (Tim Felce)

f-16

F-16B israélien. (Chris Lofting)

F16_-_RIAT_2010_(5012683266)

F-16 de l'aviation royale belge à l'atterrissage. (Tim Felce)

F-16As_South_Carolina_ANG_in_flight_1989_JPEG

Formation de deux F-16 de la Garde Nationale de la Caroline du Sud. (TSgt. H.H. Deffner, USAF)

F-16_Fighting_Falcon_launching_AGM-65D_Maverick_during_Combat_Hammer_2002

Un F-16 tire un missile AGM-65D au-dessus du désert de l'Utah pendant un exercice. (TSGT. Michael Ammons, USAF)

1280px-F-16_Fighting_Falcon_disengages_from_tanker_-_090422-F-4127S-922

Un KC-10 Extender ravitaille en carburant un F-16 au-dessus de l'Alaska. (U.S. Air Force photo/Senior Airmen Jonathan Snyder)

F-16-Cockpit-2

Cockpit d'un F-16, on voit très bien la poignée d'éjection située entre les jambes du pilote et le joystick de direction à droite. (mycargear.com)

F_16_falcons

La patrouille des Thunderbirds représente l'US Air Force. (Tech. Sgt Sean Mateo White U.S.ir Force)

1280px-Don-Sizemore_Portfolio_2010_(99)

Deux Thunderbirds en vol mirroir. (Desizemoe)

800px-Crash_arp_600pix

Au cours d'un meeting aérien sur une base de l'Idaho, un des F-16 des Thunderbirds à été victime d'une avarie. Son pilote, le capitaine Christopher Stricklin, pouvant difficilement contrôler son avion l'a éloigner de la foule et s'est éjecté quelques secondes avant le crash. Son siège et son parachute ont parfaitement fonctionnés. (Staff Sgt. Bennie J. Davis III / U.S. Air Force)

Airmen_participate_in_Chile’s_Salitre_exercise_141012-Z-QV759-156

Opération de maintenance par des mécaniciens de la Garde Nationale du Texas. (Senior Master Sgt. Elizabeth Gilbert / Air National Guard)

180th_Fighter_Wing_participates_in_Sentry_Aloha_140314-Z-ZJ624-352

(Master Sgt. Beth Holliker / Air National Guard)