Dans l'immédiate après-guerre le constructeur français Panhard souhaite poursuivre son développement en apportant une remplaçante à son modèle de la Dyna X, présentée au Salon de Paris de 1946. Quoique spacieuse et plutôt moderne pour l'époque, la Dyna X à ses détracteurs, qui jugent son espace intérieur insuffisant, contrastant avec une carrosserie très surchargée. En 1948, Panhard planche déjà sur un autre projet, nommé "Dynavia"un concept-car qui reprend le chassis de la Dyna X, avec un moteur de 610 cm3, et carrosserie en alluminium. Celle-ci présente une innovation en matière d'éclairage avec des projecteurs rectangulaires à l'avant, les ingénieurs ont également travaillé sur l'aérodynamisme, réduisant considérablement le coefficient de trainée (Cx) à 0,279. Cette baisse premet au modèle de dépasser les 130 km/h, contrairement aux 100 et 105 de la Dyna X, tout comme la vitesse, la consommation est ramenée entre 3,5 et 5 l/100km.

  Présentée en avant-première en juin 1953, la Dyna Z reçoit un acceuil enthousiaste de la presse spécialisée. Elle est jugée comme la plus moderne et innovante du marché. La production débute en 1954, cependant les premiers mois la série Z va souffrir de nombreux défauts, notamment en matière d'étanchéité. Pionnier dans l'innovation, Panhard sera forcer d'abandonner les véhicules haut de gamme, en raison d'une époque où les restrictions de toute nature sont encore nombreuses, pour se recentrer vers des modèles simples accessibles à une clentèle peu fortunée. Assemblée à l'usine  parisienne de la porte d'Ivrry, la Dyna Z est basée sur une structure modulaire, dont la pièce maitresse est sa plate-forme avec deux traverses tubulaires fixées sous les sièges avant et arrière. La carrosserie en Duralinox (alliage de cuivre et magnésium) sera produite chez Chausson puis expédiée en camion à l'usine Panhard à la Porte d'Ivry. Le véhicule possède un centre de gravité, ainsi qu'un poids de 30% de moins que ses concurrentes. C'est une traction avant avec une boite à vitesse quatre rapports, dont les seconds et troisième sont synchronisés. Au niveau de la suspension, l'avant  est à quatre roues indépendantes, deux ressorts à lames transversaux superposés et amortisseurs à bras Houdaille. Celle de l'arrière est semblable, mais trois barres de torsion sont rajoutés par côté. A partir de l'été 1956, la Dyna Z est relookée, elle perd ses butoirs de pare-chocs et la nouvelle législation lui impose d'avoir des feux arrière séparés, donc son motif éclairant du coffre est abandonné. A l'avant l'antibrouillard devient prohibé et disparait.

  Elle doit ses lignes douces et rondes à Louis Bionier. Le pare-brise avant et la lunette arrière sont courbés, une véritable prouesse réalisée par la compagnie Saint-Gobain. De plus ses derniers sont conçus pour s'éjecter en cas d'accident. Ses portières sont à ouvertures inversée dites "suicides", une solution contestée par de nombreux utilisateurs et journalistes spécialisés. On reconnait du premier coup d'oeil, la Dyna Z grâce à son unique antibrouillard incorporé au centre de l'enjoliveur de la prise d'air qui remplace la calandre, (jusqu'en 1956). L'intérieur est d'assez bonne facture, avec une banquette en simili-cuir, le poste du tableau de bord regroupe tous les indicateurs dont le conducteur a besoin. L'instrumentation se trouve rassemblée sur un capot en matière plastique recouvrant la colonne de direction. Pour plus de sécurité pour les passagers le tableau de bord est rembourré, possédant des formes arrondies, et les commandes saillantes sont abolies. Le réservoir situé entre les roues arrière est à l'abri des chocs. La voiture se démarque aussi par le volume impressionnant de sa malle arrière, que l'on peut encore augmenter en démontant la banquette. Malheureusement l'image de marque de Panhard sera ternie par un niveau sonore, et de vibrations disgracieux et peu supportable, entrainant de nombreux disfonctionnements. Produite jusqu'en 1958, la Dyna Z sera remplacée par la PL17 à partir de 1959.

1280px-Panhard-Levassor_Dynavia_(1948)_pic2

Concept-car Dynavia de 1948. (AlfvanBeem)

1280px-1954_Panhard_Dyna_Z

Dyna Z, Z1 de 1954. (Saruman)

Panhard_Dyna_Z_EuroCitro_2014

Z1 de 1955. (Liftarn)

Panhard%20et%20Levassor%20Dyna%20Z%20cabriolet

Cabriolet 1955. (voitures-anciennes-collection.com)

6685f20e1d73c10bae3bc60bee7ce0c5

Pick-up. (pinterest.com)

Photo_big_Panhard_Dyna-z12_1958_3557_1

1956. (lm-collection.fr)

Photo_big_Panhard_Dyna-z12_1958_3557_2

(lm-collection.fr)

4010277415_9a91b381b4_b

Break. (pinterest.com)

1280px-Panhard_Dyna_Z

(photo: Alexandre Prévot)