Le 5 décembre 1945 cinq bombardiers-torpilleurs Grumman  Avenger appatenant à l'US Navy de la base aéro-navale de Fort Lauderdale située sur la côte  Est de la Floride au nord de Miami, doivent participer à un exercice d'entrainement et de bombardement. La mission va conduire le groupe aux environs des îles Hens et Chickens au large des côtes américaines pour un temps de vol d'appromativement deux heures. Les conditions météo sont assez bonnes, malgè une mer un peu agitée. Le lieutenant instructeur Charles Caroll Taylor, 28 ans, pilote chevronné commande le groupe composé de 14 élèves-officiers inexpérimentés. Les avions ont tous le plein de carburant et les instruments fonctionnent parfaitement. A 14h10 les appareils s'envollent à cet instant personne ne le sait encore, mais l'escadrille 19 ne rentrera jamais à la base.

  Le plan de vol prévoit que le groupe doit suivre un itinéraire plein-Est sur 198 kilomètres, amorcer un virage pour mettre le cap au nord-nord-ouest, bombarder le navire-cible à proximité des îles Hens et Chickens, puis après un second virage prendre la direction sud-ouest sur 193 kilomètres, qui doit reconduire les appareils à Fort Lauderdale. Pour mener un vol au-dessus l'ocean à cette époque-là, le pilote ne pouvait se fier qu'à sa montre, la boussole et éventuellement les repères visuels survolés, cependant le cockpit de l'Avenger ne possédait aucune horloge et le lieutenant Taylor avait oublié sa montre avant son départ. Après la mission de bombardement réussie et le changement de cap pour revenir à la base, un vent fort de nord-ouest soufflant à 45 nœuds semble avoir déporté les appareils vers l'Est. A partir de là les incidents et la confusion vont s'enchaîner pour conduire le groupe vers une conclusion fatale.

   Le chef de patrouille commence à comprendre qu'il se passe quelque chose d'anormal et que la formation ne se trouve pas là où elle devrait être. Il est désorienté, et croit qu'il survole les îles Keys (sud-ouest de la Floride), mais en fait il se situe au-dessus d'une île des Bahamas plus à l'Est. Le chef met cap au nord-est en direction (croit-il) des côtes de Floride, alors qu'il dirige son groupe en direction de l'Atlantique. Bien qu'il capte encore les appels terrestres le lieutenant Charles Taylor ne semble pas comprendre qu'il fait fausse route s'éloignant de la Floride au lieu de s'en rapprocher et refuse même de passer sur la fréquence de détresse (moins encombrée) de peur de perdre le contact avec la formation. Pour ajouter encore aux difficultés la météo se dégrade la mer se déchaine et le soleil ne va tarder à se coucher, annonçant une nuit sans lune. Dès lors il n'y a plus aucun doute, le leader s'est complètement perdu entrainant le reste de la formation vers une fin tragique. Le dernier message capté est inaudible seul l'indicatif de Taylor est clairement identifié.

  Il est à présent un peu plus de 19 heures, le plein de carburant des appareil permet de voler jusqu'à 20 heures, après quoi ils seront contraint d'effectuer un amerrissage forcé en pleine obscurité. Une situation presque impossible vu l'état de la mer et de plus tenté par des pilotes novices, les Avenger pourraient très bien se disloquer en frappant les grosses vagues, où sombrer en quelques secondes une fois à la surface. A terre c'est l'inquiétude, les chances de retrouver le vol 19 sont bien minces, mais de nombreux navires et bases aériennes sont en alerte. A 19 h 27 deux hydravions PBM Mariner, nom de code Training 32 et 49 provenant de la base de Banana River décollent dans le mauvais temps pour tenter de ramener les égarés. Training 32 part plein Est tandis que Training 49 suit un moment les côtes de Floride avant de mettre le cap au nord-est en direction du large. A 19h50 l'équipage de l'USS Gaines Mill assiste à une explosion dans le ciel puis des flammes sur la mer, lorsqu'il arrive sur la zone du crash, elle est couverte d'une nappe de pétrol, La mer démontée oblige le navire à rebrousser chemin. Training 49 s'est désintégré en plein vol provoquant la mort des 9 membres de l'équipage. Ces appareils étaient réputés pour avoir des infiltrations de vapeurs d'essence dans la carlingue et une étincelle ou un membre de l'équipage allumant une cigarette avait peut-être suffit à provoquer la perte de l'avion. Son jumeau Training 36 poursuit ses recherches toute la nuit en pleine tempête jusqu'à 6h15 sans rien trouver. Dans les jours suivants de gros moyens de recherches sont mis en oeuvre, toujours dans un temps épouvantable, sans aucun résultat. Dans le secteur présumé du crash des Avenger, les fonds marins atteignent plusieurs milliers de mètres et sous l'effet du Gulf Stream, les épaves ou les débris peuvent être entrainés à plus d'une centaine de kilomètres du point d'impact. Le vol 19 à disparu sans laisser aucune trace, et reste célèbre comme étant une des plus grandes énigmes de l'aviation.

  Concernant le lieutenant Taylor des faits sont avérés, l'officier avait déjà connu à plusieurs reprises des cas de désorientation en vol l'obligeant à amerrir dont la dernière fois remontait  à moins d'un an avant la dispartion du vol 19, étant repéché à chaque fois. En 1991 des chercheurs d'épaves découvrent au large des côtes de Floride par 250 m de fond cinq épaves d'Avenger, mais après des vérifications ont s'aperçut que ces appareils ne faisait pas partie du vol 19, mais s'étaient crashés à des époques différentes durant des missions d'entrainements individuelles. Le courant océanique les avaient fait dérivées et s'étaient retrouvées dans le même secteur dans un rayon de 2 km. La proximité du crash avec le Triangle des Bermudes à donné lieu depuis 1945, à plusieurs thèses, toutes aussi farfelues les unes que les autres. Il semblerait plus que probable que les circonstances de la perte de ces 5 avions résultent d'erreurs humaines.

tbf_857795527

Bombardier-torpilleur Grumman TBF / TBM Avenger. Cet appareil fut très largement utilisé par l'US Navy dans la Pacifique, durant le seconde guerre mondiale.  (2eguerremondiale.fr)

charlestaylor

Lieutenant Charles C. Taylor leader du vol 19. (peterkurtz.wordpress.com)

MartinPBM5-5

Hydravion Martin PBM-5 Mariner de l' US Coast Guard. (fandavion.free.fr)