En 1945 les Etats-Unis entraient dans leur quatrième année de guerre. En Europe les Alliés venaient d'obtenir la capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie, mais dans le Pacifique le Japon, dernier membre de l'Axe n'était pas encore vaincu et ses forces combattaient toujours. Depuis 1942, les Américains avaient lancé le projet "Manhattan" (recherches sur l'arme nucléaire). Le 19 août 1943, une entente secrète entre les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne fut signée lors de "l'Accord de Quebec".

  Durant l'été1945, les recherches étaient déjà très avancées, le 16 juillet une première bombe nucléaire (au plutonium) fut testée pour la première fois de l'Histoire, sur la base aérienne américaine d'Alamogordo, dans le désert du Nouveau-Méxique. Cet essai sous le nom de code "Trinity" fut jugé très satisfaisant et démontra l'efficacité d'une telle arme. Lors de la conférence de Postdam (en Allemagne), en juillet 1945, le président américain Harry Truman fut mis au courant du succès de l'essai de la bombe. Sans trop donner d'explications il en parla à Staline en disant que les Etats-Unis disposaient d'un nouveau type d'arme extrêmement puissante. Cependant Joseph Staline avait eut aussi l'information grâce à ses espions implantés sur le sol américain. Les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne vont lancer un ultimatum à l'Empire du Japon, pour une capitulation sans conditions, mais déterminés à se battre jusqu'au bout ces derniers répondent par la négative. C'est à ce moment que fut décidé de l'emploi de bombes atomiques sur le sol ennemi. Depuis décembre 1944, le 509e escadron de bombardement (Bomb Wing) avait été choisi pour participer aux premières frappes nucléaires. déployé à Tinian (dans l'archipel des Mariannes) l'unité possédait les bombardiers lourds Boeing B-29 "Superfortress". Le 24 juillet le président Harry Truman approuva l'emploi de l'arme nucléaire contre le Japon, le 25 le général Spaatz reçut les ordres écrits spécifiants que la première attaque devait être menée après le 3 août contre Hiroshima, Kokura, Niigata et Nagasaki.

  Dans les jours précédents l'attaque les B-29 procédèrent à des frappes au-dessus du Japon, équipées de bombes conventionnelles mais d'un poids équivalent aux nucléaires. Les formations évoluaient à très haute altitude, sans craindre la chasse et la défense anti-aérienne ennemie. Le 6 août 1945 le B-29 "Enola Gay" piloté par Paul Tibbets décolle de Tinian à 2h45 emportant dans sa soute la première bombe surnommée "Little Boy". Peu avant lui des autres Superfortress étaient déjà au-dessus de cibles japonaises pour y évaluer l'état de la météo, au cas où les conditions seraient défavorables, au-dessus d'Hiroshima. Dans ce cas d'autres villes (Kyoto, Yokohama, Kokura, Niigata, Tokyo ou Nagasaki) seraient choisies, mais ces dernières étaient couvertes par les nuages. Durant le trajet d'Enola Gay, c'est le capitaine de la marine William Parsons qui reçut la tâche d'armer la bombe. Une heure avant le bombardement les radars japonais avaient détectés la présence d'un avion au sud de l'archipel, l'alarme fut déclenchée pour la population, contre toute attente l'appareil survola la ville puis disparu. Il s'agissait du B-29 de reconnaissance baptisé "Straight Flush" qui confirma que la cible était dégagée. Aussitôt après 3 autres echos radars apparurent, mais l'alarme fut levée, les civils les prenant pour des avions de reconnaissances. Ses trois avions constituaient la formation initiale, le premier était " l'Enola Gay" transportant "Little Boy", The Great Artist (chargé d'effectuer des mesures et relevé de données) et le Necessary Evill (pour la prise de photos et de films).

  A 8h15 Enola Gay survola la ville et le signal de bombardement fut ordonné par le pilote, le lieutenant-colonel Paul Tibbets. le major Thomas Ferebee s'installa à son poste d'observation, c'est lui qui devait libérer la bombe. Il visa le pont Aioi au centre de la ville constituant ainsi un repère, puis libéra la bombe à une altitude de 9 450 mètres. A 8h16 après une chute de 43 secondes, la bombe explosa à 580 mètres à la verticale de l'hôpital Shima située à 300 mètres du point choisi, libérant une énergie équivalente à 15 000 tonnes de TNT. Instantanement des dizaines de milliers de personnes furent tuées et il ne subsistait plus rien dans un secteur de 12 km2. Une grosse bulle de gaz incandescent de 400 mètres de diamètre se forma en quelques secondes émettant un puissant rayonnement thermique. En dessous la température des surfaces atteignit 4 000°C. Des incendies se déclarèrent presque instanténément, même à plusieurs kilomètres. L'onde de choc qui arriva quelques secondes plus tard, avec une force équivalente à des vents de 300 à 800 kilomètres/h balaya tout sur son passage. Aussitôt après le lâché de la bombe, Enola Gay effectua un virage sérré à 155° en direction du nord-ouest pour mettre le cap vers la base de Tinian. Certains membres de l'équipage protégés par des lunettes spéciales purent assister à l'explosion. En voyant celà, Bob Lewis copilote de l'Enola Gay s'écria : << Mon Dieu, qu'avons nous fait ? Même si je vis cent ans, je garderai ces quelques minutes à l'esprit >>. Tous les avions qui avaient participés à l'attaque ont tous regagnés les Mariannes sans encombres. Un briefing de mission se déroula peu après leur retour, photographies et films à l'appui.

  Même après avoir subi la première attaque atomique de l'Histoire, les forces japonaises n'étaient toujours pas prêtes à se rendre. De plus le gouvernement et l'empreur Hirohito ne prirent aucune mesure pour entâmer la reddition. Le lendemain (7 août), Shigenori Togo, ministre des Affaires étrangères s'enquit encore auprès de l'ambassadeur Sato des intentions de l'Union soviétique. Un second ultimatum est formulé par le président américain Truman, qui avait déjà annoncé que les Etats-Unis avaient utilisé une bombe atomique sur Hiroshima, et que d'autres attaques aériennes seraient menées contre les industries et les réseaux de transports japonais. La déclaration menaçait également le Japon "d'un déluge de ruines venu des airs, comme il n'en a jamais été vu sur cette Terre" s'il n'acceptait pas une capitulation sans conditions. Cette fois l'Empire ne formula aucune réponse. De son côté Staline met rapidement fin aux négociations avec le japon et le 9 août à 0h10 lance L'Armée Rouge à la conquête de la Mandchourie. Le 9 août 1945, le B-29 nommée "Bockscar" piloté par le major Charles Sweeney décolle de Tinian avec à son bord la seconde bombe atomique "Fat Man" ayant pour cible la ville de Kokura, mais le plafond bas sur la cible poussa le pilote de se rabattre sur Nagasaki. La bombe fut larguée à 10h58 heure locale et explosa à 469 mètres du sol entre deux cibles potentielles. Mais sont détour avait fortement dégradée son carburant pour le vol du retour, Sweeney prit la décision d'atterrir sur Okinawa sous contrôle américain, l'île la plus proche du Japon. C'est presque en planant que l'appareil arrive au-dessus de la piste.

  Les deux explosions atomiques sur leur pays ont poussés les Japonais à se rendre sans conditions, l'acte de capitulation à été signée le 2 septembre 1945 à bord du croiseur américain USS Missouri dans la baie de Tokyo, parmi la délégation militaire alliée, la France était représentée par le général Leclerc qui apposa sa signature sur le traité.. Les effets sur la santé ont été très importants sur l'immédiat et le long terme dans les zones visées. Beaucoup de personnes sont mortes sur le coup ou des suites de l'exposition à l'irradiation , encore aujourd'hui certains enfants naissent avec des malformations, sans parler de toutes les formes de cancers qui feront leur apparition même après plusieurs années.  D'après une étude de 2005, le maire d'Hiroshima avance un chiffre entre 95 000 et 166 000 morts , mais ce nombre reste hypothétique, car de nombreuses personnes sont décédées dans les mois suivants.. Pour Nagasaki le nombre de morts n'est également pas connu avec certitude, mais certains annoncent un chiffre de 60  à 80 000 sur un total de 250 000 habitants.

JROppenheimer-LosAlamos

Le physicien américain Julius Robert Oppenheimer (1904 - 1967) qui fut directeur scientifique du projet "Manhattan". Il est considéré comme le "père de la bombe atomique". (Department of Energy, Office of Public Affairs)

TrinityColorLargeRestored

Photo prise lors de l'essai réalisé dans le désert du Nouveau-Mexique en juillet 1945. (Jack Aeby)

800px-Atombombe_Little_Boy_2

"Little Boy" première des deux bombes atomiques utilisées contre le Japon. (archives.gov/research_room/arc/ Public Domain)

Enola_Gay_(plane)

Bombardier lourd Boeing B-29 Superfortress du Lt/Col Paul Tibbets. Pour placer son avion sous une bonne étoile le pilote le baptise du nom d'Enola Gay en référence au patronyme de sa mère. (Public Domain)

B-29_Enola_Gay_w_Crews

Le lieutenant-colonel Paul Tibbets (au centre) avec son équipage. (Public Domain)

Van_Kirk_Tibbets,_and_Ferebee

De gauche à droite: Theodore Van Kirk (navigateur), Paul Tibbets (pilote) et Thomas Frebee (bombardier). (Public Domain)

800px-Tibbets-wave

6 août 1945 l'officier saluant  les journalistes avant son décollage pour Hiroshima. (Photo taken by 509th photographer Pfc. Armen Shamlian)

150805_da07t_hiroshima-quartier-avant-bombe_sn635

Vue d'Hiroshima avant la guerre. (Photo Musée d'Hiroshima/ ici.radio-canada.ca)

150805_gm0pn_hiroshima-ville-avant-bombe_sn635

(Photo Musée d'Hiroshima/ici.radio-canada.ca)

150804-hiroshima-mushroom-cloud-228p_939b93a90f8a1c1b99a28e4a17d0e7c1_nbcnews-ux-2880-1000

6 août 1945, 8h16 "Little Boy" vient d'exploser. (nbcnews.com)

B-29_Superfortress_Enola-Gay_japon1

L'Enola Gay de retour à Tinian. (mai68.org)

067B6F5635E3C427C2F0D967498A1226

La ville après l'explosion. (20min.ch)

14246033

Photo datée de 1948. (tempsreel.nouvelobs.com)

1303932160_survivors-of-the-hiroshima-01b

Un survivant d'Hiroshima atrocement défiguré. (affairesdegars.com)

Hiroshima_burn_marks

La photo d'une femme dont les motifs de son kimono ont brûlés en absorbant le rayonnement thermique, provoquant de graves brûlures.

hist_us_20_ww2_hiroshima_pic_japan_hiroshima_survivor_ayg1947

(anglonautes.eu)

CAN84_nucleaire_hiroshima_survivors

(coordination-antinucleaire-sudest.net)

sans-titre

(socio13.wordpress.com)

bockscar

Le B-29 "Bockscar" qui lâcha la seconde bombe le 9 août 1945. (thetartanterror15.blogspot.com)

Fat_man

Réplique de la bombe "Fat Man". (U.S. Department of Defense - U.S. Department of Defense)

CharlesSweeney

Charles Sweeney. (hanford.gov)

513921263

Vue sur le port de Nagasaki avant la guerre. (theundeniableatomicbomb.weebly.com)

nagasaki1

La seconde explosion atomique

698293479

Nagasaki ravagée. (theundeniableatomicbomb.weebly.com)

image-20150804-15149-18eg8hg

L'Entrée d'un temple subsiste parmi les décombres. (theconversation.com)

2015-08-05T040408Z_85078313_GF20000013135_RTRMADP_3_JAPAN-ABOMB_0

La cathédrale Urakami en plein centre de la ville. (rfi.fr)

Paul_W__Tibbets

Paul W. Tibbets (1915 - 2007) avec le grade de Brigadier-Général vers 1960. (United States Air Force)

Jeppson_Tibbets_Van_Kirk

Octobre 2004, les derniers membres d'Enola Gay. De gauche à droite Morris Jeppson (décédé en 2010), Paul Tibbets (2007) et Thedore Van Kirk (2014)

The_enola_gay

Le bombardier exposé au National Air and Space Museum de Washington. (toastydave)