En mars 1969, alors que la Citroën Ami 6 est toujours produite, la marque aux chevrons, présente au salon de Genève sa future remplaçante l'Ami 8. Elle reprend presque à l'identique les éléments de carrosserie de l'Ami 6, mais le styliste Robert Opron lui donne des lignes moins toumentées et la dote d'un capot avant dit "à l'italienne", c'est à dire sans débordement.

  Comme sa petite soeur, l'Ami 8 est proposée en deux versions, le break très répandu dans le milieu rural, et la berline. L'arrière de cette dernière à abandonné la lunette inversé et on note le manque d'un hayon pour la malle. Les premiers modèles sont munis du moteur de 602 cm³ avec carburateur à double-corps, à partir de 1970 l'Ami 8 possède des freins à disques à l'avant accolés à une boite de vitesses 4 rapports, transmission par joints à billes et abandon des batteurs à inertie sur la suspension, au profit d'une barre anti-roulis. La série Ami Super sort début 1973 avec le moteur de 1 015 cm³ qui au départ était prévu pour la GS, mais jugé trop faible pour une grosse voiture, le stock étant important le moteur est monté sur l'Ami 8. Mais ce sera un échec commercial. En 1976 la marque Peugeot rachète Citroën et poursuit la production de l'Ami 8, mais en 1976 les ventes chutent fortement Citroën doit se rendre à l'évidence: le projet Ami n'aura pas de suite.

  L'Ami 8 Super se distingue des premiers modèles avec ses petites ouies supplémentaires sous la calandre et le logo 1 015 apposé sur le flanc des ailes avant. Sa masse augmente légèrement du fait du poids du moteur ainsi que l'utilisation d'une tôle plus épaisse pour la carrosserie, et la suspenssion passe à deux barres anti-roulis. A l'intérieur le levier de vitesse au plancher marque le changement. Malgrè tout la Super est jugée par certain comme peu valorisante, car trop proche de l'Ami 8 de base. Pour pouvoir la démarquer des autres Citroën rajoute des éléments esthétiques, bande de décoration latérale, jantes ajourées et un logo de la marque  dans un trapèze en plastique jaune et or souligné par une baguette supplémentaire au niveau de la calandre. L'intérieur bénéficie d'un travail soigné. La gamme Super est produite jusqu'en février 1976, et moins d'un an plus tard, la marque aura totalement écoulé son stock. L'Ami 8 de base quant à elle termine sa carrière en juillet 1978, pour la berline, suivie par la version break deux mois plus tard.

  Afin de tester le moteur rotatif Wankel, un prototype de l'Ami 8 va être fabriqué en petite série, il sera baptisé M35. Equipé du moteur monorotor Wankel de 49 ch et d'une suspenssion hydropneumatique, le véhicule est un véritable laboratoire roulant. Facilement reconnaissable la voiture se présente sous la forme d'un coupé 2+2 dont la majotité des pièces est spécifique à la M35. Le carrossier Heuliez prend en charge l'emboutissage et l'assemblage de la voiture.  Ce prototype sera pourtant commercialisé par Citroën, ciblant une clientèle de "gros rouleurs" (ceux qui font en moyenne 30 000 kilomètres par an), la marque récupère ainsi des essayeurs qui pourront tester la voiture en conditions réelles. Pour ceux-ci Citroën prend toatalement en charge l'entretien du moteur, sauf l'entretien normal (freins et pneus) restant à la charge du client et s'engage à une intervention rapide ou au pret d'un véhicule de remplacement en cas de panne Citroën prévoyait la fabrication de 500 exemplaires de la M35, mais après 1971 et un total de 267 unités crées, la marque n"hésite pas à sauter volontairement les numéros peints sur les ailes avant pour arriver au fameu chiffre de 500. Peu après elle rachète la plupart des M35 en vue de leur destruction, mais quelques rares exemplaires ont survécu. Le carrossier Heuliez à conservé jusqu'en 2012 un exemplaire de l'Ami 8 M35, avant sa vente aux enchères, mais malgrè la rareté du modèle son prix de vente , frais compris, s'est élévé à seulement 14 892 euros, alors qu'elle était estimé entre 20 000 et 40 0000 euros.

Ami8-jaune-bouton-or

Sur les premiers modèles la calandre ne dispose pas des chevrons de la marque. (lautomobileancienne.com)

Citroën_Ami_8_-IMG_2765

(JoachimKohlerBremen)

1280px-Citroen_Ami_6

Version break. (Jon Bennett)

1280px-Citroen_Ami_6_(2)

(Jon Bennett)

1973_Citroën_Ami_8_Service_at_Snetterton

Utilitaire de 1973. (Martin Pettitt)

Citroen_Ami_8_Pick_up_1977_(9263775625)

Pick-up chilien de 1977. (order_242)

Citroen_Ami_8_Pick_up_1977_(11059454944)

(order_242)

1280px-Citroen_Ami_Super_2013-07-21_13-05-30

Ami 8 Super de 1973. (Berthold Werner)

1280px-Citroen_Ami_Super_2013-07-21_13-06-00

(Berthold Werner)

Citroën_Ami_Super_Break_cropped

Ami 8 Super break. (Xocolatl)

Citroën-AmiSuper-5

Ami Super avec bandes latérale de décoration. (lautomobileancienne.com)

Citroën-AmiSuper-interieur-1

Intérieur de l'Ami Super. (lautomobileancienne.com)

M35_1969-1971-1030x773

Ami M35. (auto-forever.com)

M35_1969-1971_2-1030x773

(auto-forever.com)

1280px-W1164-Citroen_AmiSuperXC_N95_912

Ami 8 Super XC, fabriqué par des particuliers à deux exemplaires. (Liann Wé)

expo-citroen-2010 002

(classic.cars.free.fr)