Fils d'un diplomate d'origine alsacienne en poste en Amérique-du-Sud, Pierre Closterman est né le 28 février 1921 à Curibita au Brésil.Il suit ses études à l'école Notre-Dame-de-Boulogne-sur-Seine. Durant son enfance il rencontre plusieurs grandes figures de l'Aéropostale, comme Mermoz ou encore Henri Guillaumet, il fait son premier bâptème de l'air en 1935 sur un hydravion Latécoère sur un lac de Biscarrosse, voulant devenir pilote  il apprend à voler sur un de Havilland Tiger Moth à l'éroclub de Manguihos au Bésil. De 1937 à 1940 Pierre Closterman prépare son diplôme d'ingénieur en aéronautique à l'université California Institue of Technology de Pasadena aux Etats-Unis. En 1940 il décroche son diplôme et le brevet de pilote professionnel.

  C'est dans un cinéma américain que le jeune homme voit aux actualités la poignée de main entre Adolf Hitler et le Maréchal Pétain durant l'entrevue de Montoire le 24 octobre 1940, qui fait entrer la France dans la voie de la collaboration avec l'Allemagne nazie. Pour Pierre Closterman celà l'écoeur et décide de partir en Grande-Bretagne pour combattre dans les rangs de la France libre. Après un périple en navire il arrive enfin en Angleterre où il est testé à l'école élémentaire de pilotage de Sywell, sur une vieille connaissance: un de Havilland Tiger Moth. Parmi les jeunes français qu'il cotoie, il rencontre Jacques Remlinger un franco-britannique qui deviendra son meilleur ami. Il est ensuite envoyé à l'érodrome d'Aston Down pour apprendre à piloter un avion plus puissant au terme des tests il est noté "Above average" (au-dessus de la moyenne) et sélectionné pour suivre les cours d'élève-officier de la RAF au Royal Air Force College de Cranwell.

  L'instruction dure huit mois et porte sur l'apprentissage des "procédures anglaises, les systèmes locaux de navigation et la lecture de carte en rase-motte dans le brouillard", l'élève Closterman sort major de sa promotion avec une note de 100 sur 100. Sa période de formation se termine en janvier 1942 à l'Opérationnal Training Unit n°61 (O.T.U) aux Pays de Galles, où il se perfectionne au pilotage du Supermarine Spitfire et les techniques du duel aérien. Peu après, le sergent Closterman, est affecté au Squadron 341 (futur groupe Alsace) de la Royal Air Force il se retrouve sous les ordres du commandant René Mouchotte qui en prend le commandement, ce qui est un privilège pour un pilote étranger. Sous sa houlette commence un programme d'entraînement et de perfectionnement, le "Boss" est très apprécié par ses hommes. En mars 1942, le 341 déménnage pour s'établir sur la base de Biggin Hill, en remplacement du Squadron 340, arrivée officielle le 20 mars, mais la période opérationnelle ne débutera que le 27 du même mois. Ce jour là le groupe commence par une prise d'alerte (readiness), le lendemain le 341 connait sa première mission "Scramble". Le 27 août en fin d'après-midi Closterman est le n°2 agissant comme l'ailier du commandant Mouchotte, quand les Français accrochent une formation allemande. Dans la mélée qui s'en suit le jeune pilote perd le contact avec son chef, il ne le retrouvera jamais il à été descendu (son corps fut rejetté par la mer sur une plage belge quelques-jours plus tard). Dès l'annonce de la dispartion de leur leader respecté, une polémique enfle dans le groupe, dont Closterman est jugé comme le seul fautif, et perd la confiance de ses coéquipiers, sous les ordres de son nouveau chef il est cantonné alors qu'à des missions de second ordres.

  Pourtant peu après une opportunité s'offre à lui, lorsque le Squadron Leader Adolph Malan et le Wing Commander Al Deere lui proposent d'intégrer l'unité de son choix, Closterman se décide pour le Squadron 602 "City of Glasgow" où il retrouve son ami Jacques Remlinger. Il y restera jusqu'à la fin de l'année 1944, avant d'intéger le groupe de chasse 122 (Wing 122) équipé majoritairement du redoutable Hawker Tempest V . L'as français passera également par d'autres unités de la RAF toutes équipées de Tempest, en qualité de chef d'escadrille aux Squadron 274, 56 et 3. Le 12 mai 1945 Pierre Closterman participe au défilé de la victoire à Bremerhaven en Allemagne, lorsque trois appareils, dont le sien, entrent en collision, il parvient inextremis à sauter en parachute, son cockpit était déjà ouvert, mais les deux autres pilotes sont tués, cet accident conforte le pilote français à mettre un terme à sa carrière dans la RAF. Le mois suivant il devient le premier pilote français à voler sur un avion à reaction lors du convoyage d'un Me 262 allemand, pour le compte de la Royal Air Force. C'est le plus grand as français de Seconde Guerre mondiale àvec 33 victoires confirmées, il à aussi détruit au sol de nombreux avions, locomotives, camions et autres véhicules légers, ainsi que deux vedettes lance-torpilles, ce qui lui vaut à 24 ans d'être cité à l'ordre du jour "le premier chasseur de France" par le général de Gaulle. Promu commandant il sert de 1956 à 1957 en Algérie sur un avion de liaison et d'observation. Il termine sa carrière militaire au grade de lieutenant-colonel de réserve de l'Armée de l'air.

  Dès 1946 il entame une carrière politique et devient le plus jeune député de France élu à 25 ans et sera réélu 8 fois au Parlement. Ses années de guerre lui ont inspirés plusieurs ouvrages, dont le plus célèbre "Le Grand Cirque" (1948) dans lequel il raconte sa carrière militaire dans la Royal Air Force. Traduit dans une trentaine de langues "Le Grand Cirque" reste comme un best-seller et sera même adapté à plusieurs reprises par le cinema ou la bande dessinée. Pierre Closterman est décédé le 22 mars 2006 à Montesquieu-des-Albères (dans les Pyrénées orientales) , la même année la promotion de l'Ecole de l'Air porte son nom, tout au cours de son engagement il reçu de nombreuses décorations françaises et étrangères.

  *Décorations françaises obtenues: Grand-croix de la Légion d'honneur, Compagnon de la Libération, Médaille Militaire, Croix de guerre 1939 - 1945 (avec 27 citations, dont 17 à l'ordre de l'armée), Croix de la Valeur militaire (2 citations), Médaille de la Résistance (avec rosette), Médaille de l'Aéronautique, Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en Afrique-du-Nord, Insigne des blessés militaires, Médaille de la France libre.

pierre_clostermann_drops_edc77

Pierre Henri Closterman (1921 - 2006). (closterman-antiques.com)

Royal_Air_Force_Personalities,_1939-1945

Pierre Closterman dans son uniforme français durant sa période au Squadron 341. (Ministry of information Photo Division Photographer.)

De_Havilland_DH82_Tiger_Moth_DF112_2a_(6115652701)

De Havilland Tiger Moth , avion d'entrainement de RAF, sur lequel seront formés presque tous les futurs pilotes de Spitfire. (Wikimedia Commons)

20376984devant-un-miles-jpg

A Cranwell pendant son instruction. (2aces.e-mosite.com)

lo-d1

Le Spitfire de Closterman au Sq 341. (closterman-antiques.com)

sqdr341

341st Squadron.

No602_whitebg

602nd Squadron "City of Glasgow"

48154274juillet-1944-jpg

L'as français en juillet 1944. (mission4today.com)

 

jf-e21

Le Hawker Tempest V de Pierre Closterman. (closterman-antiques.com)

dfe9fd6d5ad6ca928426df2db146b700

Vue d'artiste.

12216265jfe6-jpg

Pierre Closterman posant sur l'aile de son Tempest. (libertyship.be)

pierre-clostermann

Le pilote avait baptisé son appareil "Le Grand Charles" (mamv.fr)

image

En mars 1945 de retour d'une mission. (lesasdelalufwaffe.fr)

Pierre Clostermann

Pierre Closterman lors d'une séance de dédicasses d'uns de ses ouvrages. (pilotring.com)