La Peugeot 402 est dévoilée pour la première fois au Salon de Paris en 1935 elle doit remplacer les deux modèles antérieurs de la marques que sont les 401 et 601 vieillissants, mais également pouvoir occuper une place de choix sur le marché, face à Citroën et Renault, ses deux principaux conccurents.. Depuis le début des années 1930, les constructeurs européens s'inspirent de ce qui se fait aux Etats-Unis et donnent à leurs projets des formes plus rondes, avec une très longue carrosserie à six glaces, des ailes gonflées, un pare-brise coupe-vent incliné en deux parties. Ce qui fait la particularité de la 402 c'est ses deux optiques avant placés derrière la calandre, procédé que reprendra la 202 en 1938.

  Sur un plan technique, la voiture est pluôt classique, avec ses quatre freins à tambours à câbles, son chassis de type "Bloctube" très rigide, déjà éprouvé sur des modèles antérieurs, des amortissurs à leviers à double-efftet et une direction à boitier. Pour pouvoir utiliser les quatre roues indépendantes, la suspension est équipée d'un système de ressorts à lames transversale, son moteur est un quatre cylindres culbutés de 1 991cm3 développant 55ch, et sa boite à vitesses est une trois rapports avec seconde et troisième synchronisées.

  Dès sa commercialisation, la Peugeot 402 se vend bien, le public apprécie son ésthétique séduisante, ses bonnes performances et un silence de fonctionnement supérieur à la moyenne de l'époque. En 1936, une nouvelle version, la  402 Andreau est déssinée, par l'ingénieur Jean Andreau, dont les ventes sont prévues pour 1940. Ce modèle possède un coéfficient de trainée (Cx) important pour l'époque, il se distingue par des flancs plus galbés, des portes sans montants et un pare-brise panoramique. Le V8 de 18ch initialement prévu fut remplacé par un quatre cylindres de base. La Peugeot 402 Andreau ne sera presque pas commercialisée. La production de la voiture cesse en 1940 avec le début de la Seconde Guerre mondiale, comme pour la plupart des constructeurs européens, les années qui suivent seront consacrées à l'effort de guerre et Peugeot n'y échappe pas. La marque commence à fournir des camions et des ambulances pour les Allemands, puis en 1941 des patins et des moteurs d'avions et en 1943, Peugeot se voit imposer la production d'éléments pour les "bombes volantes" V1. Cependant dirigeants et employés aidés par les réseaux locaux de la Résistance vont tout faire pour freiner et saboter cette coopération, tout en évitant ou limitant les représailles ainsi que les bombardements alliés. La 402 ne survivera pas à cette période et termine sa carrière en 1942.

  La marque Sochalienne fut la première à mettre en production le toit escamotable dans le coffre arrière d'une voiture. Ce dispositif dont le brevet fut déposé en 1933, est l'oeuvre de Georges Paulin ancien chirurgien dentiste et dessinateur amateur par passion. Emile Darl'mat, qui possède une importante concession Peugeot à Paris sait qu'une clientèle aisée est prête à payer cher pour pouvoir rouler dans un modèle différent de la série. Il se procure des châssis nus chez Peugeot et le carrossier Marcel Pourtout transforme la voiture déssinée par G. Paulin. Ce modèle sera baptisé "402 Eclipse", elle est tout d'abord équipée d'une commande de toit électrique, mais jugée trop gourmande en énergie et peu fiable, elle fut vite remplacée par une nanuelle. Bientôt son châssis normal de 3m15 d'empattement fut abandonné pour celui de 3m30 de la série familiale, le pare-brise devient plat en une seule pièce sans séparation centrale, et la roue de secours intègre désormais l'interieur de la malle arrière. De 1935 à 1940 ce sont 580 versions Eclipse qui sont produites. Emile Darl'mat toujours lui est connu pour avoir personnalisé plusieurs modèles Peugeot en version sportive et fera de même avec un coupé 402. Trois Darl'mat sont engagées aux 24 Heures du Mans en 1937 qui finissent 7e, 8e et 10e.

  Du côté utilitaire, la 402 est déclinée en plusieurs versions. On y retrouve la SK3 (cabine 402,moteur de 302), la SK4 (cabine et moteur de 402), la MK4 (cabine 402, moteur 402), la MK5 (cabine et moteur 402B) et la DK5 (cabine et moteur 402B avec roues arrières jumelées). Celle-ci produite jusqu'en 1941, fut très largement utilisée par les Allemands sur le front de l' Est.

 

Peugeot_402_grey_l

Peugeot 402 légère. (Stahlkocher)

1935-1940-peugeot-402-12

Logo bas de calandre. (les-peugeot-mythique.com)

41149714

Logo placé en haut de la calandre après le restylage de la 402 en 1939.( zorgblogauto.canalblog.com)

41149691

(zorgblogauto.canalblog.com

2400_10473171_1

402 B Légère découvrable de 1939. (artcurial.com/fr)

Peugeot 402 plus de 100 a heure - Pub papier de 1936

Publicité de 1936. (antiqbrocdelatour.com)

ab2db1889b8663cac34c54cba007ef27

402 Eclipse coupé-Cabriolet. (pinterest.fr)

211_2

 (osenat.com)

teaserbox_47273377

Eclipse. (stubs-auto.fr)

andreau_1

402 Andreau. (blog.ricochon.fr)

4

(vroom.be)

41817767

Limousine de 1937. (oldiesfan67.canalblog.com)

41264884

(oldiesfan67.canalblog.com)

cache_26245511

402 de 1938 (stubs-auto.fr)

cache_26245537

(stubs-auto.fr)

1940_Peugeot_402B_Limousine_à_Gazogène_photo_1

1940 Peugeot 402 équipée du dispositif gazogène. (Alf van Beem)

RetroForez06-005

Roadster de 1937. (cadichonne.net)

8168005d6d2cf50550520b0ff4b1a310

402 Darl'mat coupé 1936. (pinterest.fr)

1280px-Peugeot_402_Darl'mat_02

402 Darl'mat Spécial Sport 1937. (Arnaud 25)

1937-1938_Peugeot_SK3_Boulangère_photo_1

402 fourgonnette SK3. (Alf van Beem)

79119733_o

Béttaillère MK4. (zorgblogauto.com)

peugeot_dk5j_1

DK J. J pour "jumelé". (fr.wheelsage.org)

o5m6

Fourgonnette DK5 J de l'armée allemande. (mvcgfrance.org)

dk5_be11

402 DK5 sur le front de l'Est. (minitracks.1fr1.net)