A la fin des années 1920, la société Grumman Aircraft Engineering Corporation qui jusque-là fabriquait des flotteurs d'hydravions, commença à concevoir son premier avion, le Grumman FF qui sort en 1931. L'appareil se présente sous la forme d'un biplan avec un train d'atterissage rétractable dans le fuselage, un poste de pilotage fermé et une construction entièrement en métal. Après avoir testé plusieurs exemplaires, l'US Navy commanda au constructeur une version améliorée, c'est ainsi qu'apparurent les modèles Grumman F2F puis F3F, ce dernier commença par équiper les unités de combat à partir de 1938. 

  Pendant que le F3F-1 était encore en cours d'évaluation en novembre 1935, la marine lança un appel d'offres. Grumman y répondit en proposant le modèle G-16 que l'US Navy commanda sous la désignation XF4F-1 qui effectue son vol inaugural le 2 mars 1936, mais aucune commande de série n'aboutit. Celà fait suite à la commande en juin du prototype monoplan de la firme Brewster, le F-2 "Buffalo". Grumman réplique en créant son propre monoplan le XF4F-2 commandé aussi par la Navy à la fin juillet. Le prototype vol pour la première fois en  septembre 1937, il est propulsé par un moteur Pratt & Whitney R-1830 Twin Wasp, développant 1050 chevaux, avec les mêmes traits que ses ancêtres biplans, armés de deux mitrailleuses de 12,7mm dans le capot moteur, deux autres pouvaient être aussi rajoutées dans les ailes. L'appareil pouvait également emporter 2 bombes de 50kg chacunes qui se fixaient sous les ailes.

  Les deux prototypes furent alors testés intensivement par la Navy pour déterminer le meilleur. Cependant, le 11 avril 1938, à la suite d'une panne moteur, le XF4F-2 fut gravement endommagé, et par la suite la Navy se prononça en faveur du Brewster en juin, même si elle était impressionnée par les performances du XF4F-2. L'équipe Grumman retourna à ses planches à dessin, et le 12 février 1939 le XF4F-3 prenait son envol. Le nouvel avion était motorisé par un R-1830-76 de 1 200 ch, et avait eu aussi ses ailes et son empennage redessinés. Il fut évalué par les pilotes de la Navy de mars à mai, puis renvoyé en usine pour éliminer les défauts de stabilité et de refroidissement rencontrés. L'appareil atteignait une vitesse de 537 km/h et la Navy passa commande pour trente-quatre exemplaires, bien que la période d'évaluation n'était pas encore achevée. Le premier exemplaire de série quittait les chaînes de montage de l'usine de Bethpage en février 1940, et servit à finir la mise au point du modèle. Le deuxième suivit en juillet. Ils étaient tous les deux armés de deux mitrailleuses de capot de 7,62 mm et de deux mitrailleuses d'ailes de 12,7 mm, et les réservoirs de carburant étaient pressurisés pour faciliter l'alimentation du moteur à haute altitude. Les suivants seront armés de quatre mitrailleuses de 12,7 mm dans les ailes, munis de plaques de blindage et d'un train d'atterrissage renforcé.

  Alors que la menace d'une guerre planait en Europe, le constructeur américain proposa la version G-36 à l'exportation. Trois pays passèrent commande de respectivement 81, 30 et 10 exemplaires, la France, la Grèce et la Belgique. Cependant la commande belge fut incorporée à la française à la suite de l'invasion de la Belgique  Les appareils destinés aux Français ne seront pas livrés, après l'annonce de l'armistice du 22 juin 1940 qui marque la capitulation de la France. Ces derniers vont se retrouver affectés au squadron 804 de la Fleet Arm (aéronavale britannique) en octobre 1940 où les Anglais vont baptiser le F4F "Matlet Mk I".. Le 25 décembre 1940 deux d'entre eux basés dans les Orcades abattirent un bombardier allemand Junker JU88 au-dessus de Scapa Flow. Quant à ceux destinés à la force Grècque ils seront débarqués à Gibraltar en mai 1941 après la capitulation du pays le mois précédent, affectés aux squadrons 805 et 806 de la Fleet Arm, opérant généralement aux côté de la Royal Air Force en Egypte et en Libye.

  Mais s'est principalement  l'US Navy qui l'employa de 1941 à 1942 en qualité de chasseur embarqué dans le Pacifique, où ils firent face aux avions japonnais. Très vite il apparait que le Wildcat était surclassé par son principal adversaire, le Mitsubishi Zero, mais parvint tout de même à s'imposer avec sa capacité en encaisser les coups. Relativement bien blindé avec des réservoirs auto-obturants, le Wildcat pouvait survivre à de nombreux impacts infligés par les Zero, qui eux étaient faiblement protégés. Remplacé à partir de 1943 par le F6F Hellcat, le Wildcat continua à être engagé et participa à bon nombre de grandes batailles : Pearl Harbor, Wake, bataille de la Mer de Coraïl, Midway, Les îles Salomon, Guadalcanal, et la bataille du golfe de Leyte. Tous les pilotes de chasse américains du théâtre du Pacifique qui sont devenus des as beaucoup l'ont été à bord du "Wildcat".

640px-F4F-3_new_pitot_tube_of_later_model

Grumman F4F-3 Wildcat. (Felix c)

Grumman_Fifi

Le prototype du Grumman XFF-1 de 1931 ancêtre du Wildcat. (U.S. Navy)

F2F-1_2-F-6_NAN1-76

Grumman F2F-1. (USN)

FM-2_BuNo_86716_6978339517

(Bill Larkins)

wc1-Grumman-F4F-Wildcat

(flying-tigers.co.uk)

1024px-Grumman_F4F-3_Wildcats_of_VF-3_in_flight_off_Oahu_on_10_April_1942_(80-G-10613)

F4F "Wildcat" provenant du porte-avions USS Lexington en 1942. (Second Class H.S. Fawcett, U.S. Navy)

wc1-A-Fleet-Air-Arm-Wildcat-in-1944-showing-invasion-stripes

Un F4F "Matlet" de la Royal Air Force en 1944. (flying-tigers.co.uk)

grumman-f4f-3s-wildcatfish-nas-norfolk-1943

Une version hydravion de chasse le F4F-3S "Wildcatfish" demandée par la Navy pour des opérations dans les archipels du Pacifique déourvus d'aérodromes.  (ww2fighters.e-monsite.com/)

wc1-F4F-4s-on-Guadalcanal-1942

Des Grumman F4F-4 "Wildcat" sur Guadalcanal en 1942. (flying-tigers.co.uk)

grumman-f4f-3-wildcat-vf-41-uss-ranger-cv-4-1942-us-navy-national-naval-aviation-museum-nnam

Un "Wildcat" sur le pont d'envol de L'USS Ranger en 1942. (ww2fighters.e-monsite.com)

grumman-f4f-4-wildcat-vf-9-uss-ranger

F4F-4 ayant raté son appontage sur l'USS Ranger. (ww2fighters.e-monsite.com)

pilot-joe-foss-sitting-in-cockpit-bettmann

Le major Joseph Jacob "Joe" Foss (1915-2003) du Corps des Marines des Etats-Unis, as de la chasse avec 28 victoires en trois mois sur un "Wildcat" durant la bataille de Guadalcanal, titulaire de la "Medal of Honor". Après la guerre il deviendra gouverneur du Dakota du Sud de 1955 à 1959. (photos.com)

HD-wallpaper-military-aircraft-grumman-f4f-wildcat-thumbnail

(peakpx.com)

piotr-forkasiewicz-arma-wildcat-01

(peterfor.com)

d78220f49c9f327ec403b0c34ed468d0

(pinterest.fr)