Douglas Robert Steuart Bader de son nom complet est né le 10 février 1910 à St John's Wood un district du centre de Londres. Il est le fils cadet de Frederick Roberts Bader et Jessie Scott Mackenzie. Il passe les deux premières années de sa vie chez ses grands-parents sur l'ïle de Man, ses parents étaient absents, suite à la mutation de son père ingénieur civil en Inde. En 1913 Frederick Bader démissionne et la famille regagne Londres. Pendant la Première Guerre mondiale, son père sert dans le corps des "Royal Engineers" avec le grade de major et combat en France avec l'armée britannique. Grièvement blessé en 1917 par éclats de schrapnels, il est soigné dans un hôpital militaire. Resté en France après la guerre il décède de ses blessures en 1922. Il sera inhumé à Saint-Omer Par la suite sa mère se remarie avec le révérend Ernest William Hobbs. 

  Durant sa scolarité le jeune Douglas montre un esprit d'indépendance et de non-conformisme, mais il est aussi un athlète accompli brillant notamment dans les sports d'équipe et devient capitaine de l'équipe de rugby, laissant déjà poindre ses qualités de meneur d'hommes. En 1923 il part vivre chez sa tante Hazel mariée au Flight Lieutenant Cyril Burge pilote à l'école de l'air de la RAF de Cranwell, Douglas commence à s'intéresser à l'aviation. En septembre 1928 il intègre l'école de l'air de Cranwell. Elève moyen mais avec des dispositions pour le vol, au milieu de sa formation de pilote de deux ans il est 18e sur une promotion de 21 élèves pilotes.  Le commandant de l'école, l'Air vice-marshal Halahan, le prévient : « Vous êtes jeune, je peux comprendre vos problèmes, mais la RAF non, elle veut des hommes ici, pas des écoliers. » Bader est profondément marqué par la tirade du commandant, et s'investit totalement à partir de ce moment-là, et devient presque major de la promotion. Après avoir été diplômé Douglas est affecté au 23e Squadron de la RAF de Kenley.

  Le 14 septembre 1931 lors d'une démonstration de vol inversé à basse altitude devant deux autres cadets le Bristol Bulldog de Bader s'écrase lorsque son aile gauche touche le sol.Gravement bléssés ses deux jambes sont écrasées la gauche sous le siège et le pied droit sous le palonnier. Evacué au Royal Berkshire Hospital l'aviateur sera amputé des deux jambes la droite au-dessus du genou et la gauche en dessous. Après une douloureuse convalescence pendant laquellle il devient dépendant à la mophine, Douglas est transféré à l'hospital de la RAF de Uxbridge. Sur place il fait la connaissance de Marcel Dessoutier ancien ingénieur aéronautique ayant également perdu une jambe dans un accident d'avion et créateur d'une entreprise fabriquant des prothèses de jambes en aluminium, une innovation pour l'époque. Bader devient le premier client avec des prothèses faites sur-mesure. Malgré tous les désagréments physiques et sans jamais ménager ses efforts, Douglas Bader s’attelle à la lourde tâche de se reconstruire physiquement et mentalement.

  A force de persévérance il parvient à remarcher sans ses cannes, très vite il reconduit une voiture modifiée pour lui, invites des filles a danser et se met au golf. Mais l'envie de piloter reste tenace, grâce au sous -secrétaire de l'Air sir Phillip Sassoon, une des ses connaissances, Bader revol parfaitement en juin 1932 sur un Avro 504 appareil d'entrainement. Après une visite médicale il est déclaré apte pour des activités restreintes de vol. Cependant en avril 1933 Douglas quitte la RAF avec une pension d'invalidité totale. Jusqu'en 1935 il travaille dans un bureau pour l'Asiatic Petroleum Company et se marie avec Thelma Edwards. Au début de la seconde guerre mobdiale il utilise un contact au ministère de l'Air et avec l'appui de son ancien commandant de Cranwell, Bader obtient sa reintégration dans la RAF sous reserve des résultats d'un test à l'école centrale de vol à Upavon. Test qu'il réussit. A partir de 1939 il s'entraine sur plusieurs appareils, avant de povoir piloter les Hurricane et Spitfire.. Il rejoint le 19e Squadron à Duxford en février 1940. A 29 ans il est le plus vieux des hommes qui l'entourent. Deux mois plus tard il est nommé au commandement de l'escadrille 222 une autre formation de Duxford. Avec celle-ci il couvre la retraite de Dunkerque en 1940. Le 1er juin il signe sa première victoire aérienne contre un Messerschmitt Bf-109 allemand. Au cours des mois suivants Douglas Bader prendra le commandement de plusieurs unités sera crédité de 22 victoires aériennes, recevant de ce fait de nombreuses décorations, il terminera au grade de Wing Commander de l'aérodrome de Tangmere. Le 9 août 1941 il percute par accident un avion ennrmi  contraint de sauter, mais perd ses prothèses pendant l'extraction. Il sera fait prisonnier de guerre, il est envoyé dans un hôpital militaire allemand, lorsqu'il en sort il est reçu chaleureusement par le colonel de la Luftwaffe Adolf Galland qui lui fait visiter sa base. Bader en profite pour lui soumettre deux requêtes , qu"un message soit envoyé à son épouse , mais aussi que des prothèses lui soient envoyées, les Allemands acceptent, un appel sur les canaux maritimes internationaux d'urgences est diffusé invitant les Britanniques pour que les jambes artificielles soient parachutés sans heurt. Ce sera chose faite au cours d"un bombardement ou une caisse contenant les prothèses sera retrouvée.

  Mais Douglas Bader n'accepte pas la captivité, il tente à plusieurs reprises de s'évader mais est repris à chaque fois. Lassés mais admiratifs devant la tenacité de l'officier britannique, les Allemands finissent par le transférer à la Forteresse de Colditz entre Leipzig et Dresdre, lui confisquant finalement ses prothèses après un refus de sa part de ne plus tenter de s'évader. Libéré en avril 1945, il est nommé Group Captain et prend la direction de l'école de commandement des chasseurs de Tangmere, puis devient commandant du secteur de l'Essex au sein du 11e groupe de North Weald. En septembre 1945, il dirige le défilé aérien de la Victoire composé de 300 appareils dans le ciel de Londres. Douglas Bader demissionne définitivement de la RAF en 1946, la vie monotone en caserne en temps de paix ne lui convenant pas. Après la guerre l'ancien as travaillera pour la Royal Dutch / Shell Company, poste  il possède son propre avion. Il conservera une sincère amitiée avec son ancien adversaire d'hier, l'Allemand Adolf Galland. Il perd sa femme Thelma en 1971, emportée par un cancer de la gorge, il se remarie avec Joan Hipkiss Murray en 1973, qui partage son intérêt pour venir en aide aux démunis, plus particulièrement pour les handicapés, au nom desquels Bader s'engage fermement, en mettant en avant son propre parcours de pilote de chasse. Pour ces actions caritatives il sera fait Chevalier par la reine Elizabeth II. Au cours des années 1970 sa santé décline notamment celle de son coeur qui l'oblige à renoncer au vol, le 4 juin 1979 il pilote pour la dernière fois son Beech 95 Travelair, l'appareil que lui avait offert Shell à l'occasion de sa retraite.Douglas Bader est victime d'une première alerte cardiaque en août 1982 lors d'un tounois de golf, mais trois semaines plus tard il décède à 72 ans d'une autre crise cardiaque le 5 septembre après un diner pour célébrer les 90 ans du air-marshal Sir Athur "Bomber" Harris. Le London Times écrit alors : « il devint une légende en personnifiant l'héroïsme de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale » Lors de ses obsèques, on note la présence de  Adolf Galland un ami depuis 40 ans. Distinctions obtenues: Ordre du Service distingué (D.S.O. 1940), Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (C.B.E. 1955), Chevalier (Kt - 1976). Victoires aériennes: Quatre victoires partagées, six probables, une probable patagée et 11 avions endommagés

Douglas_Bader_headshot

Sir Douglas R. S. Bader 1910 - 1982. 

BADER-D

(stedwardsoxford.org)

douglas_bader_003

Un Bristol Bulldog sur lequel Douglas Bader eut son accident en 1931. (maisondusouvenir.be)

gettyimages-842870162-612x612

Douglas Bader au volant de sa MG TA Midget de 1938 spécialement modifiée pour son handicap. (gettyimages.fr/)

BADER-D

(stedwardsoxford.org)

BADER-D

(thisdayinaviation.com)

Squadron_Leader_Douglas_Bader_CO_of_No

Septembre 1940 Douglas Bader posant sur son Hurricane à Duxford. (avionslegendaires.net)

hawker-hurricane-mk-i-sl-douglas-bader-no-242-squadron-royal-air-force-septembre-1940

(bravobravoaviation.com)

W-Profile-5-4C-Apr14

(warfarehistorynetwork.com)

douglas-bader-spitfire-map-background-craig-tinder

(fineartamerica.com)

2f7d5319c07f2bdcd802192040338e75

(pinterest.fr)

BADER-Sir-Douglas-R

D.Bader entrant dans le cockpit de son Spitfire. (thisdayinaviation.com)

C5792EF2C

A bord de son Spitfire. (bing.com)

ch-001342

De gauche à droite: sous-lieutenant d'aviation William McKnight (canadien), commandant d'aviation Douglas Bader et le capitaine d'aviation Erik Ball, tous membres du 242e Escadron "canadien" de la Royal Air Force. (Imperial War Museum)

télécharger (1)

Des officiers de la Luftwaffe examinent les prothèses de Douglas Bader expédiées lors d'un bombardement. (rafmuseum.org.uk)

133

Photo prise lors de sa détention, en 1941, on remarque à la droite de Bader l'as allemand Adolf Galland. (lesaiglesverts.forumactif.fr)

images (1)

La Forteresse de Colditz située en Saxe, ce chateau fut transformé en camp de prisonniers réservés aux officiers (offlag)  ou Douglas Bader fut interné après ses multiples tentatives d'évasions. (thisdayinaviation.com)

BADER-Douglas-at-Colditz-castle (1)

Douglas Bader assis au centre posant avec d'autres officiers prisonniers de guerre lors de son séjour à la Forteresse de Colditz. (thisdayinaviation)

télécharger (2)

Douglas Bader et Adolf Galland les ennemis d'hier sont restés très proches après la guerre. (ww2gravestone.com)

21617772-873x1024

1976 Douglas Bader et son épouse. (thisdayinaviation.com)

gettyimages-842870276-1024x1024

(gettyimages.fr)

BADER-Sir-Douglas-Robert-Stewart-Bader-by-Godfrey-Argent-12-May-1970

(thisdayinaviation.com)