Avec un profil très aérodynamique et ses ailes elliptiques, le Spitfire britannique reste un des chasseurs alliés le plus connu de la seconde guerre mondiale. Il fut conçu à partir du milieu des années 1930, par l'ingénieur Reginald Mitchell qui était alors chef du bureau d'études de la firme Supermarine. Durant la décénie précédente, Mitchell avait énormément travaillé sur l'aérodynamisme et mis au point des hydravions de courses, qui s'étaient imposés par trois fois lors du Trophée Schneider.

 En 1935, le Ministère de l'Air voulait bénéficier des grands progrès technologiques en matière d'aéronautique pour l'élaboration d'un chasseur moderne. Le cahier des charges était très clair, le nouvel avion devait être un monoplan, avec train rentrant, cockpit fermé, une puissance de 900ch, respirateur à oxygène et armé de huit mitrailleuses. En 1936 le prototype de la firme Supermarine fut dans un premier temps écarté, car ses ailes ne pouvaient pas acceuilir les huit mitrailleuses. Avec le soutien de Vickers, propriétaire de Supermarine, Réginald Mitchell s'attela à résoudre ce problème en adoptant des ailes elliptiques (inspirée de celles du Heinkel He 70 allemand), de ce fait on pouvait loger les huit mirailleuses et conserver une faible trainée. Dénommé F.10/35, le prototype vole pour la première fois le 6 mars 1936, avec le pilote d'essais Mutt Summers aux commandes. Ses performances furent telles que le Ministère de l'Air passa commande pour 310 appareils. Bien qu'il soit toujours en phases de tests par le constructeur, il fut essayé par des pilotes de la Royal Air Force. Son concepteur Réginald Mitchell meurt d'un cancer en 1937 après avoir offert à son pays le plus beau chasseur de son temps.

  Engagé pour la première fois en 1940 pendant la Bataille d'Angleterre, le Spitfire tout comme le Hawker Hurricane, fut l'artisan de la victoire. Celle-ci résulte de l'utilisation conjointe des deux appareils, le Spîtfire plus agile pouvait se mesurer aux chasseurs allemands tandis que le petit Hurricane moins puissant mais robuste s'occupait des formations de bombardiers. Pourtant le Spitfire n'était pas exempt de problèmes, son train étroit associé à son long nez génait la visibilité du pilote rendant le roulage au sol dangereux, et avait un rayon d'action limité. Ce défaut d'autonomie ne fut pas un problème lors de la Bataille d'Angleterre, mais un véritable handicap en 1944, à cette époque les Spitfire accompagnant les formations de bombardiers étaient forcés de rentrer à la base une fois arrivés au Rhin, alors que les P-51 américains décollant des mêmes bases allaient jusqu'à Berlin. Un autre problème résidait dans son carburateur à inertie, qui lui interdisait un piqué sévère qui provoquait le désamorçage; problème que n'avait pas les pilotes allemands dont les appareils étaient équipés de pompes à injection. En tout le Supermarine Spitfire sera produit dans 15 versions différentes, une réalisée pour l'aéronavale fut dénommée Seafire reconnaissable à ses ailes rabattables et sa crosse d'appontage.

  Différents pays ont continué à l'employer, en France notamment qui l'a utilisé sur une courte période en Indochine avant de les remplacer par des P-63 "Kingcobra" et F6F "Hellcat" américains plus robustes. L'aéronavale française à également échangé ses Seafire contre des F6F ou F4U "Corsair". Pendant la deuxième guerre mondiale beaucoup d'as britanniques l'ont été sur Spitfire. Au cours de la Bataille d'Angleterre, Herman Göring, chef de la Luftwaffe avait demandé ce qu'il pouvait faire pour aider ses pilotes, ce à quoi l'as Adolf Galland avait répondu: << Monsieur le Maréchal, donnez-nous des Spitfire >>.

Supermarine_Spitfire_Mk_XVI_NR

Spitfire Mk XVI. (Chowells)

supermarine_s-6b_excc

Hydravion Supermarine S6b concu par Reginald Mitchell pour la course du Trophée Schneider. (hushkit.net)

ReginaldMitchell

Reginald J. Mitchell 1885 - 1937. (historum.com)

750x400xProto_jpg_pagespeed_ic_wAnG1VT8TR

Prototype. (historynet.com)

Spitfire_IIA_P7350

Un Spitfire Mk IIA vétéran de la Bataille d'Angleterre. (Kogo)

Spitfire_LF_IXC_MH434

Mk IXC quadripales. (Kogo)

1280px-Supermarine_spitfire_PR_19

Spitfire Mk XIX. (Ciedan47)

MarkIXtwin

Mk IX biplace. (Bluedharma)

SpitIX611b

Mk XBs du Squadron 611 de Biggin Hill. (RAF)

sans-titre

Le Spitfire et le Hawker Hurricane. (theguardian.com)

1734_rd

(model-making.eu)

33e67ffba1aec94973273933c50e152c

Le pilote canadien Sid Bregman pose devant son Spitfire IX en Normandie.

Id95663

Seafire à l'appontage. (rcuniverse.com)

Seafire_F_XVII_SX_336_wings_up

Seafire F XVII. (Kogo)