Cette île japonaise minuscule d'une superficie d'environ 21km², est située dans l'archipel d'Ogasawara (océan Pacifique). Iwo Jima à connue il y des millions d'années une activité volcanique, et possède à l'extrémité sud-ouest le mont Suribachi, un volcan en sommeil atteignant 169m de haut qui représente le point culminant de l'ïle. Avant-guerre Iwo Jima à connue des activités liées aux mines de soufre et au raffinage du sucre, mais ne possède aucun habitant civil. C'est sa proximité avec le Japon (1 046km de Tokyo) qui en fait un enjeu stratégique pour l'avance américaine dans le Pacifique.

  Au début de 1945, le Japon est bombardé quotidiennement par les forteresses volantes américaines venant des îles Mariannes, et Iwo Jima située sur le passage des formations sert aux Japonais de station d'alerte. D'aout à octobre 1944, elle subit les plus longs bombardements de la guerre, en tout 48 raids aériens principalement destinés à détruire les deux aérodromes et un autre en construction, puis à partir du 8 décembre c'est les navires de l'US Navy qui prirent le relais. L'ïle était défendue par une garnison de 22 000 hommes provenant essentiellement de la 109e division et de renforts, sous les ordres du lieutenant-général Tadamichi Kuribayashi. Les défenseurs avaient fortifiés l'ïle avec un impressionnant réseau de galeries souterraines, dont le but était d'infliger des pertes considérables aux GI's. Les invasions d'autres ïles tenues par les Japonais les mois précédents avaient rendu les Américains méfiants, c'est pourquoi le 16 février 1945  il fut décidé d'un pillonage naval et aérien systématique de l'ïle qui dura trois jours.

  Le 19 février à 9heures du matin, l'opération Detachment débute. Une flotte de 8 cuirassés, 8 croiseurs et 10 porte-avions d'escorte, doit appuyer le débarquement du Ve corps amphibie, constitué des 3e, 4e et 5e divisions des Marines. comprenant 30 000 hommes, qui touchent terre sur la longue plage au sud-est de l'ïle. Rapidement les unités américaines se retrouvent sur la plage sous un tir croisé d'artillerie, de mitrailleuses et de snipers japonais, provenant du Mont Suribachi qui domine le sud de la plage.Avec l'arrivée des vagues d'assauts suivantes, la plage devient très vite saturée augmentant les pertes des troupes clouées au sol. Finalement avec l'appui de la marine, la situation se débloque peu à peu. La plage sera à peu près sécurisée qu'au soir du 19 février, les Marines vont établir une tête de pont sur toute l'extrémité sud de l'ïle, excepté le mont Suribachi. Les Américains se lancent dans l'ascension du mont, mais on ne peut pas creuser des trous à cause du basalte, les assaillants s'aident de lance-flammes et des grenades pour déloger les défenseurs retranchés. Quarante milles Marines suivent et le sommet est atteint le 23 février. une bannière étoilée est plantée sur le mont Suribachi, mais elle est remplacé par une autre peu après. La scène sera immortalisée par le photographe Joe Rosenthal, ce cliché extrèmement célèbre intitulé Raising the flag on Iwo Jima fera le tour du monde.

  Après la prise du mont les Marines américains vont concenter leurs efforts pour la capture des aérodromes de l'ïle bien défendus par des Japonais déterminés. Après une vive résistance, le premier est pris le 22 février. Le deuxième sera le théâtre de combats meurtriers, où les Japonais se lancent dans des contre-attaques suicides, provoquant une grande confusion. Les chars sautent les uns après les autres sur des mines ou sont détruits par des pièces d'artillerie camouflées un peu partout. Les derniers défenseurs de l'aérodromes se suicident le 25 février. Le 2 mars le troisième terrain d'aviation tombe après des combats sanglants. Une zone située à l'Est du second aérodrome est baptisée par les Marines "The meatgrinder" (le hachoir à viande). Elle sera finalement prise le 3 mars aux prix de 6 600 GI's tués ou blessés. L'ïle est totalement aux mains des Américains, le 15 mars, mais il y à encore quelques poches de résistances à neutraliser. C'est notamment le cas dans le nord de l'ïle où se trouve le bunker du lieutenant-général Tadamichi Kuribayachi commandant la garnison de l'ïle qui sera neutralisé le 25 mars. Il n'y eut aucun survivant.

  Sur les 22 000 soldats japonais qui défendaient Iwo JIma, on dénombre 20 703 morts, 216 prisonniers et 1 152 disparus. Seulement 8 700 dépouilles de soldats japonais seront retrouvés après les combats, des recherches étaient encore en cours en 2011. Les pertes américaines s'élèvent 6 821 morts, 19 189 blessés et 494 disparus. Parmi les morts figure le sergent John Basilone, héros de guerre qui avait été décoré de la plus haute décoration militaire américaine, la Medal of Honor, pour sa bravoure à Guadalcanal en 1942. Le 9 mars,bien que l'ïle ne soit pas encore totalement sécurisée, un bombardier B-29 américain en difficulté se pose sur un aérodrome. Jusqu'à la fin de la guerre se seront 2 251 autres qui vont s'y poser.La semaine suivante c'est des chasseurs qui conduiront des actions depuis les aérodromes conquis, puis dès le 7 avril les chasseurs d'escorte accompagnant les bombardiers sur le Japon décolleront de l'Ile. Avec la prise d'Okinawa quelques semaines plus tard l'encerclement du Japon était total.

Aerial_view_of_Iwo_Jima_in_September_2014

L'ïle d'Iwo Jima avec le mont Suribachi sur la pointe à gauche. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 1st Class Trevor Welsh)

B-24_Liberators_after_attacking_Iwo_Jima_15_December_1944

Des B-24 Liberator en mission de bombardement de l'ïle le 15 décembre 1944.

USS_Nevada_(BB-36)_bombarding_Iwo_Jima

Le 19 février 1945, le cuirassé USS Nevada fait feu sur l'ïle. Ce navire sévèrement endommagé à Pearl Harbor, fut réparé et continua de servir. Il à soutenu notamment les débarquements de Normandie, et de Provence en 1944, avant de retourner dans le Pacifique. Servant de navire cible il est coulé en 1948. (The ed17)

USS_Tennessee_(BB-43)_and_invasion_fleet_off_Iwo_Jima_1945

Sur la droite on peut observer l'USS Tennessee avec les barges de débarquement manoeuvrant pour acheminer les troupes à terre. (Photo US Navy)

H-hour_at_Iwo_Jima,_NH65311;fig15

L'Heure H, les engins de débarquement s'approchent de l'ïle. (Department of Defense Photo / USN)

Marines_burrow_in_the_volcanic_sand_on_the_beach_of_Iwo_Jima

Les Marines sur la plage. (National Park Services / National Archives / USMC 109,634)

Dead_Marines_on_Iwo_Jima

Identification des morts de la 3e division sur la plage. (National Archives / USMC 111,074)

Iwo_Jima_amtracs

Véhicules de débarquement abandonnés sur la plage. (Picture of World War II / National Archives)

Out_of_the_gaping_mouths_of_Coast_Guard_and_Navy_Landing_Craft,_rose_the_great_flow_of_invasion_supplies_to_the____-_NARA_-_513218_tif

Déchargement des fournitures. (NARA - 513218 / US Natioanl Archives And Records Administration)

1280px-Marines,_injured_in_Iwo_Jima_fighting,_await_evacuation_to_Guam_by_plane__-_NARA_-_520988

Des Marines blessés pendant les combats en attente d'évacuation à Guam par avion. (NARA - 520988)

Flamethrower-iwo-jima-194502

Un servant de lance-flammes progresse sous le feu. (USMC Photo) 

Browning_M1917_Marine_Iwo_Jima

 Marines en action avec sa mitrailleuse Browning.

Observer_who_spotted_a_machine_gun_nest_finds_its_location_on_a_map_so_they_can_send_the_information_to_artillery_or____-_NARA_-_532540_tif

Un observateur en coordination avec l'artillerie vient de répérer un nid de mitrailleuse ennemie. (US National Archives and Records Administration)

Ronson_flame_tank_Iwo_Jima

Char Sherman lance-flammes arrose au napalm enflammé une position ennemie. (american war correspondent - Department of Defense Photo (USMC) 140758)

60mm-mortar-iwo-jima

Servants d'un mortier de 60 pendant la bataille.

24th_marines_wwii_iwo_jima

Membres du 24th Marines Regiment . (USMC)

1280px-Transportation_of_wounded_on_Iwo_Jima__A_wounded_Marine_being_evacuated_from_front_lines_for_medical_treatment__-_NARA_-_520734

Evacuation d'un blessé. (NARA 520734 US National Archives and Records Administration) 

VMF-321_F4U-1D_Corsairs_on_Iwo_Jima_1945

F-4U1D Corsair de la VMF-321 sur l'ïle en 1945.

640px-First_Iwo_Jima_Flag_Raising

Le premier drapeau américain est hissé au sommet du mont Suribachi. Il signale à la flotte que le Suribachi est pris. Mais un officier jugeant la bannière trop petite en fit érigé une autre. (Staff Sergeant Louis R. Lowery, USMC, staff photographer for "Leatherneck" magazine)

4-27-13-Iwo-Jima-flag-raising_full_600

Le deuxième drapeau est hissé. Cette photo prise par le correspondant Joe Rosenthal à fait le tour du monde. Elle symbolise le sacrifice des Marines tués pendant cette bataille.

 

Raising_the_Flag_outline

Disposition et nom des soldats présents sur la photo.

Ira_Hayes

Soldat Ira Hayes d'origine amérindienne né en 1912. Il fait partie des 6 Marines qui figurent sur la photo. Après la guerre il retourne dans sa réserve et sombre dans l'alcool. Il meurt le 24 janvier 1955. (usmc.mil/marinelink/ind.nfs/privacy)

640px-Rene_Gagnon

Soldat René Gagnon (1925-1979) également présent sur la photo. (usmc.mil/marinelink/ind.nfs/privacy)

800px-Franklin_Sousley

Soldat Franklin R. Sousley qui figure sur la photo Raising flag on Iwo Jima. Il est tué le 21 mars 1945 d'une balle dans le dos par un tireur isolé japonais. ( hqinet001.hqmc.usmc.mil/hd/Security_Notice.htm)

800px-Harlon_Block

Caporal Harlon Block. Il est grièvement blessé par un éclat d'obus le 1er mars 1945. Il succombe peu après. (hqinet001.hqmc.usmc.mil/hd/Security_Notice.htm)

 

800px-Michael_Strank

Sergent Michael Stranke, tué le 1er mars 1945 par des tirs d'artillerie amies. (hqinet001.hqmc.usmc.mil/hd/Security_Notice.htm)

1024px-John_Bradley

Le soldat infirmier de 2e classe John Bradley (1923-1994) (usmc.mil/marinelink/ind.nsf/privacy)

280px-BasiloneUSMC

Le sergent John Basilone, héros de guerre avait obtenu la médaille d'Honneur à Guadalcanal en 1942. il est tué le 19 février 1945.

Tadamichi_Kuribayashi1

Lieutenant-général Tadamichi Kuribyachi mort au combat le 25 mars. 

Rosenthal_J

Le photographe et correspondant de guerre Joe Rosenthal (1911-2006) à Iwo Jima.